Jeunesse

Communiqué du séminaire autogéré de Sciences Po :

Des étudiants de Sciences Po : « Ce soir, le FN a perdu »

Publié le 22 novembre 2016

Ce mardi 22 novembre, des étudiants de Sciences Po sont parvenus à empêcher la tenue d’une conférence de Florian Philippot organisée au sein leur établissement. Nous relayons ci-dessous le communiqué du séminaire autogéré de Sciences Po, un collectif qui a vu le jour durant la mobilisation contre la loi travail.

Ce soir, le FN a perdu

Ce soir, mardi 22 novembre, une tribune de deux heures devait être offerte à Florian Philippot par Sciences Po, dans le cadre du Grand Oral. En réaction à cela, nous, une centaine d’étudiant-e-s de Sciences Po, avons décidé d’organiser une manifestation contre la tenue de cet événement. Rapidement, cette manifestation a pris la forme d’un sit-in motivé et joyeux empêchant que cette mascarade ait lieu. Au bout d’une heure d’action, aux chants de « Tout le monde déteste le FN », « Le racisme n’est pas une opinion », « Nous bloquons des amphis, vous brisez des vies » etc. Sciences Po a été contraint d’annuler le Grand Oral. Ce soir, le FN a perdu.

Participer au débat, c‘est déjà en accepter les termes

Nous savons qu’il nous sera reproché d’avoir mené une action antidémocratique, contre la liberté d’expression, voire « fasciste » (sic). Pourtant, en 2016, prétendre que le FN est victime de censure relève, au mieux, de l’aveuglement, au pire, d‘une mauvaise foi indécente. En effet, ses têtes d’affiches sont omniprésentes à la télé, à la radio et dans les journaux. Pire, leurs idées ont, depuis longtemps, infiltré les discours consensuels de l’autoproclamé « Front Républicain ».

Face à cela, nous revendiquons le fait que le racisme, le sexisme, l’homophobie, et toutes les idées nauséabondes que véhicule le FN n’ont pas leur place au sein de nos facs. Le FN n’a jamais cessé de prendre racine dans un fascisme assumé et dangereux, et dévoile déjà dans ses mairies une politique anti-pauvres : il est grand temps de lui barrer la route.

Ce soir, nous avons rendu le FN inaudible. A l’approche des élections de 2017, nous appelons à faire de même partout où cela est possible.

Le séminaire autogéré de Sciences Po