^

Culture et Sport

Convergence

Censure d’Audrey Vernon : des travailleurs assistent au spectacle en soutien

Ils étaient, ce samedi 15 avril, une quinzaine de travailleurs en lutte, postiers, cheminots, professeurs précaires, salariés de la FNAC, à avoir répondu à l’appel des militants Sud Rail du Bourget, pour venir assister au spectacle « Comment épouser un milliardaire » d’Audrey Vernon, au théâtre de la Nouvelle Seine.

Cela faisait un mois, jour pour jour, que celle qu’on connaît pour ses chroniques militantes sur les antennes de France Inter, avait fait un billet d’humeur qui avait suscité beaucoup d’émotion et de soutien de la part des cheminots. Cette chronique, elle l’avait dédiée au rassemblement pour la mémoire d’Edouard Postale, délégué Sud Rail dans la région de Saint Lazare qui s’était donné la mort la nuit du 10 mars 2017, quai numéro 1 en gare de St-Lazare, suite à la répression dont il faisait l’objet de la part de sa direction.

C’est dans un esprit de soutien et de convergence que les cheminots, après avoir appris que la chronique d’Audrey Vernon avait fait l’objet d’une censure orchestrée par la SNCF, se sont organisés pour apporter un soutien à l’humoriste en venant assister à l’une de ses représentations. Nous avons également assisté à cette représentation aux cotés des cheminots, et avons interviewé un des organisateurs de cette sortie, Anasse Kazib, copain d’Edouard Postale et délégué Sud Rail sur le Bourget.

Révolution Permanente : Bonjour Anasse, aujourd’hui vous êtes une quinzaine de travailleurs à avoir fait le déplacement, peux-tu nous raconter ce qui amène votre présence ici ?

Anasse Kazib : Nous sommes venus aujourd’hui au spectacle d’Audrey Vernon, car nous avons apprécié la chronique qu’elle a faite le 16 mars dernier sur France Inter. À la mort d’Edouard, beaucoup de médias ont sortis des papiers pour raconter les raisons du suicide d’Edouard, passer Edouard pour un fou, en passant sous silence la répression qu’il a subie. La seule qui a vraiment dit la vérité, et de belle manière, c’était Audrey Vernon, et c’est pour cela que déjà au moment de la chronique, des milliers de cheminots ont partagé sa chronique sur les réseaux sociaux.

Ensuite, quand nous avons appris que la chronique avait été retirée par la chaine, nous avons été très en colère, nous n’avons pas supporté pas cette censure dont elle était victime. Avec les cheminots du Bourget, depuis plusieurs mois, nous essayons de tisser des liens avec des travailleurs d’autres secteurs, et c’est dans cette logique de convergence que nous avons décidé d’organiser cette sortie afin de la remercier et de l’encourager à continuer. Nous savons à quel point les intermittents du spectacle vivent avec difficulté de leur talent, et pour nous venir la voir et faire de la pub pour son spectacle c’était la meilleure façon de l’aider à notre manière.

RP : Qu’avez-vous pensé de son spectacle ?

AK : Honnêtement, nous ne connaissions pas le travail d’Audrey Vernon, mis à part les chroniques piquantes qu’elle fait de temps en temps sur France Inter, donc nous allions un peu à l’inconnu. On se demandait un peu ce que cela pouvait donner dans un spectacle, et en toute objectivité, c’était juste génial, nous sommes tous sortis de là avec un large sourire, nous avons énormément rigolé. Elle a ce talent propre à elle, pour nous faire rire de choses qui généralement nous mettent surtout en colère. Elle aborde le sujet du capitalisme et des hommes les plus fortunés du monde avec ce côté piquant et toujours ironique. Un vrai spectacle drôle et militant, et en plus on apprend énormément de choses. Elle a un vrai talent, et nous ne regrettons pas une seule seconde cette initiative. On a hâte de venir la voir dès qu’elle fera un autre spectacle.

RP : En somme, une belle soirée ?

AK : Oui, vraiment l’initiative partait juste dans l’idée de la soutenir, et puis en fait elle nous a apporté tellement de choses encore à travers son spectacle et en dehors. Elle a vraiment à cœur de défendre le camp des précaires et des ouvriers. Elle nous a fait une super surprise en nous remerciant à la fin de son spectacle et également en faisant un clin d’œil à Édouard dans son spectacle.

En plus de cela, cette sortie nous a permis de continuer à tisser des liens avec nos camarades des autres secteurs. Généralement, on se voit uniquement dans des moments de lutte, soit devant les tribunaux ou sur les piquets de grève. Là c’était l’occasion de se retrouver dans un cadre totalement diffèrent. Organiser ce genre de sorties avec plusieurs personnes, en sachant que tout le monde n’a pas le même humour, et de voir tout le monde rigoler ensemble et sortir avec beaucoup d’enthousiasme comme cela, expliquer qu’en rentrant ils vont proposer à leur famille de venir voir le spectacle, c’est juste génial. Nous conseillons vivement à tous d’aller voir son spectacle, ils ne regretteront pas.




Mots-clés

Lutte des classes   /    SNCF   /    Culture et Sport