^

Politique

Rap présidentiel

Chanson Ous-D-Ous feat. Olivier Besancenot – « 2017 »

Olivier Besancenot se met au rap. Dans le titre « 2017 » d’Ous-D-Ous, l’ex-candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle 2007, prend le micro.

Y a des trucs où on est vachement balaises hein. Ah si… En politique on est vachement balaises, surtout en politique française, on est parmi les plus balaises du monde… On a des hommes politiques que le monde entier envie. D’ailleurs, ils pourraient les prendre mais ils viennent pas les chercher, je sais pas ce qu’ils foutent. Sans ça nous on leur donne…

Ous-D-Ous

On vit au quartier avec toutes les communautés, mais être stigmatisés c’est ce qu’on a écopé. Dans leur France soit t’es Charlie soit t’es dans le néant, faut croire que les fachos avancent à pas de géants. Clones des plus grands prédicateurs de haine, des détails de l’histoire, ces gens font beaucoup de peine. On marie le droit chemin et la vie dans le flou, gauche, droite, on avance on ne sait pas vers où. En froid avec ce dur système malgré la niaque, le chômage n’est pas fictif et c’est la France d’en bas qui raque. Chaque jour on essaye de purifier nos âmes mais mesdames méfiez-vous si votre mari est trop calme. Nos mimiques c’est clair avec les (…) (1min02)… messieurs c’est pas en allumant les mèches qu’on stoppe le feu. Please arrêtez la violence et de faire les nerveux, c’est sûr c’est quand y en a beaucoup qu’il y a des problèmes mon vieux.

Refrain

2017 on prend les mêmes et on recommence,
2017 politiciens dans l’opulence,
2017 on fera entendre nos voix,
Le pouvoir au peuple il sera temps de virer ces rois,

2017 on prend les mêmes et on recommence,
2017 politiciens dans l’opulence,
2017 on fera entendre nos voix,
Le pouvoir au peuple on fera respecter nos droits,

Si on traficote c’est pour faire le plein de blé, mener la grande vie, squatter dans les soirées huppées à l’instar des flambeurs sur la côte d’Azur, qu’on tarchie dans le rouge parce qu’on a grandi à la dure. Déboires, c’est là-dessus qu’on a bâti, pour nos mères la haute couture s’arrête aux rayons de Tati. Archi d’accord qu’on doit monter en grade, mais je serai pas ce Noir de service qui pousse ses frères à la noyade.
Le panorama c’est pas Panama ou Singap, et c’est pas des lingots d’or que cache le fond du sac.
Des mômes dans un système qui tourne pas rond, aucune loyauté c’est normal que le peuple soit marron. Les manuels de l’ENA vous apprennent les bonnes mœurs, donneurs de leçons pour les magouilles vous êtes les first. Hey petite choisi bien tes amis dans la cours, squatte le premier rang et tu seras une bête en cours.

Refrain

2017 on prend les mêmes et on recommence,
2017 politiciens dans l’opulence,
2017 on fera entendre nos voix,
Le pouvoir au peuple il sera temps de virer ces rois,

2017 on prend les mêmes et on recommence,
2017 politiciens dans l’opulence,
2017 on fera entendre nos voix,
Le pouvoir au peuple on fera respecter nos droits,

On vous enverrait tous au trou dans nos rêves les plus fous. C’est du matraquage fiscal, pas de faux (…) (2min54) qu’on crève nous. Tôt le matin on souffre pour l’économie, alors bafouer nos droits c’est certain c’est une belle connerie.
Ni larmes ni compassion, on a la tête sous l’eau, et c’est pas un discours bobo qui nous fera sortir du flot. C’est si facile de jacter dans sa villa cosy, de détester les pauvres, aimer que les riches, les stars aussi.
Ni taulards ni cancres, on veut voir nos gosses finir en haut. Enfants du monde, pas d’histoire de races pour nos marmots. Radine parfois est la vie, c’est pas Disneyland. Laissez tomber si vous êtes mous comme un fromage d’Hollande. En froid avec le peuple, arrive bientôt le tourbillon. Même si faire le tout beau tout neuf à priori c’est le bon filon. En soit racistes au fond de leurs âmes ils veulent que l’on se casse, les Roms, les musulmans, c’est bizarre toujours la même valse.

2017 on prend les mêmes et on recommence,
2017 politiciens dans l’opulence,
2017 on fera entendre nos voix,
Le pouvoir au peuple il sera temps de virer ces rois,

2017 on prend les mêmes et on recommence,
2017 politiciens dans l’opulence,
2017 on fera entendre nos voix,
Le pouvoir au peuple on fera respecter nos droits,

Olivier Besancenot

Et ouais 2017 on prend les mêmes et on recommence, écoute les parler tu verras le visage de la finance. Il est grand temps qu’on prenne nos propres affaires en main, qu’on ne se laisse plus représenter par ces politiciens. Qui parlent en notre nom alors qu’ils ne connaissent pas nos vies. Leurs promesses sont bidons et l’atmosphère devient pourrie. Ils ne doutent de rien pourtant rien ne se passera comme prévu, car le système nous saigne pour des repus et corrompus. C’est pas vraiment de chefs ou de leaders dont on est orphelins, simplement de la conscience qu’on peut écrire notre destin.




Mots-clés

Olivier Besancenot   /    rap   /    #Poutou2017   /    Politique