^

Notre classe

« Même Macron, même combat ! »

Cheminots, usagers, étudiants, hospitaliers convergent et manifestent spontanément à Paris Nord

Ce 24 avril, des cheminots, usagers, étudiants de différentes facs et des hospitaliers ont pris part à une manifestation spontanée, de Gare du Nord à l'hôpital Saint Louis en passant par gare de l'Est. Un bel exemple de convergence, sous le mot d'ordre de « même Macron, même combat ».


Lors de la rencontre inter-gare d’hier, plusieurs actions avaient été annoncées pour les prochains jours de grève à la SNCF. L’objectif : visibiliser et étendre la lutte, dans un esprit de convergence. C’est ainsi, qu’outre le rassemblement appelé par la CGT à la place de la bourse, une action était annoncée ce 24 avril à la gare Paris Nord.

C’est ainsi qu’un cortège composé de cheminots, mais aussi d’étudiants, d’usagers solidaires et de quelques hospitaliers est parti après le rassemblement place de la bourse pour se joindre à cette action. En gare de Paris Nord, une manifestation spontanée, rassemblant plus de 500 personnes, s’est alors élancé au cri du traditionnel « cheminots en colère, on va pas se laisser faire » ou bien encore « cheminots, usagers, même Macron même combat ! ». Des soutiens aux cheminots ont alors envahi les voies, paralysant ainsi le trafic à Paris Nord, et ce malgré le déploiement rapide de CRS, dans la droite lignée de la politique répressive du gouvernement.





Les cheminots et leurs soutiens n’en sont pas restés là. Le cortège, déterminé et dynamique, s’est alors dirigé vers la gare de l’Est. Les cars de CRS n’ont pas lâché le cortège avant de déployer l’artillerie lourde, arme et boucliers en évidence, pour bloquer l’ensemble des accès aux quais de la gare, et ainsi éviter un nouvel envahissement des voies.

Loin de se démoraliser, les manifestants ont décidé de reprendre la rue, direction l’hôpital Saint Louis pour afficher le caractère inter-professionnel de l’action et la défense des services publics. Arrivés sur place, quelques hospitaliers ont manifesté leur approbation de l’action, saluant les manifestants depuis une fenêtre de l’établissement.

En bref, une journée d’action réussie, qui apparaît comme une démonstration pour dire que non, les cheminots ne sont pas seuls dans leur combat ! Ce type de journée, combattive et déterminée, permet de tisser des liens, de donner la pêche, par la rue et l’action. Il est grand temps de commencer à construire face à ce gouvernement un rapport de force à même de le faire flancher, sur la question de la réforme ferroviaire et, plus largement, pour un service public de qualité.




Mots-clés

Bataille du rail   /    mouvement étudiant   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Notre classe