^

Monde

Église et pédophilie

Chili : le guide scandaleux d’un archevêque pour « lutter contre la pédophilie »

Alors que l’Église chilienne est traversée depuis le début de l'année par de nombreuses révélations de pédophilie, des scandales et des démissions, l'archevêché de Santiago a publié il y a quelques jours un « guide » destiné aux prêtres et intitulé « Orientation pour développer une bonne relation et une saine coexistence pastorale ».

Crédit photo : ALBERTO PIZZOLI/AFP

L’Église s’est fréquemment retrouvée sur le devant de la scène politique ces derniers mois et toujours pour incarner une ligne réactionnaire. Les scandales de pédophilie qui la secouent depuis plusieurs années ont prit un nouveau tournant avec les révélations aux États-Unis de plus d’un millier de victimes en Pennsylvanie et de plus d’une centaine de prêtres incriminés au Chili. Des scandales qui éclatent partout dans le monde et même au plus proche du pape.

Suite aux affaires, très nombreuses, de pédophilie l’Eglise a été obligée de réagir. Le Pape avait alors soutenu, une fois de plus, les prêtres incriminés en parlant de « calomnies ». Au vu de l’ampleur des révélations et du scandale, il avait dû revoir son discours. Mais il y a quelques jours, c’est au Chili qu’une autre voix s’est élevée en réaction aux scandales . Celle du très réactionnaire archevêque de Santiago, Ricardo Ezzati, qui a publié sur le site de l’archevêché un « guide » pour les prêtres. Neuf pages de recommandations plus douteuses les unes que les autres : on peut y lire par exemple « si notre mission consiste à montrer l’amour du Père et favoriser la rencontre avec le Christ, il existe des façons inappropriées de démontrer son affection et sa proximité, lesquelles doivent être évitées". Et en lien avec ces comportements « inappropriés », il est recommandé d’ « éviter » « les tapes sur les fesses, de toucher les parties génitales ou la poitrine », « d’embrasser sur la bouche les enfants, les adolescents ou les personnes vulnérables », « les jeux qui impliquent des contacts inappropriés » ou encore il est déconseillé de « s’allonger ou de dormir à côté d’enfants ou d’adolescents ».

Un scandale de plus pour un archevêque déjà convoqué par la Justice

Si ce véritable guide pour « Essayer de ne pas être un prêtre pédophile » a choqué, obligeant cette fois-ci l’archevêché à retirer ses infâmes conseils du site, ce qui est présenté comme un dérapage ou "une erreur " par l’évêque auxiliaire de Santiago est en réalité loin d’en être une. L’auteur de ce « guide » va être auditionné par la justice pour dissimulation d’agressions sexuelles, il n’en est donc pas à son premier coup d’essai, et loin de vouloir maladroitement condamner la pédophilie qui traverse l’Église, il en est l’un de ses multiples protecteurs.

Ces « erreurs » récurrentes ne sont que l’image d’une Église réactionnaire et patriarcale qui ne parle de « droit de l’enfant » que lorsqu’il s’agit de PMA, redevenant bien vite silencieuse lorsque les voix s’élèvent pour dénoncer la pédophilie.




Mots-clés

Chili   /    pédophilie   /    Eglise   /    Monde