Société

Ignorance ou racisme décomplexé ?

Chine. Le marketing négrophobe : la publicité au service du racisme ordinaire

Publié le 31 mai 2016

Philippe Alcoy

La publicité hante les réseaux sociaux. Mais cette fois ce n’est pas une publicité comme n’importe quelle autre qui fait parler d’elle. Il s’agit d’une publicité chinoise pour une lessive qui choque par le racisme décomplexé qu’on y voit.

Que voit-on sur la vidéo ? En effet, sur la vidéo on voit une femme asiatique en train de mettre son linge dans une machine à laver quand soudainement apparaît un homme Noir, pinceau à la main, des taches de peinture blanche sur le visage, avec une posture d’un machisme grotesque qui adresse un sifflement à la jeune, voulant « la séduire ». Celle-ci se retourne en lui faisant un signe de s’approcher. Au moment où l’homme Noir essaye de l’embrasser, elle lui met une pastille du nettoyant dans la bouche et le met de force dans la machine à laver. Après le lavage, avec une petite musique triomphale et gaie, sort de la machine un jeune homme asiatique, bien blanc et propre, faisant le bonheur de la fille.


Un tel racisme, exposé de façon aussi ouverte dans une publicité, n’a pas manqué de soulever une grande indignation et la polémique à travers le monde, dans la presse et sur les réseaux sociaux. « Nous ne voulions rien d’autre que promouvoir le produit, et nous n’avons jamais pensé à la question du racisme (…) La presse étrangère a été peut-être trop sensible vis-à-vis de l’annonce publicitaire  », a déclaré l’un des représentants de l’entreprise chinoise de produit pour la lessive Qiaobi.

Des inspirations occidentales. Mais si dans les pays occidentaux ce type de publicité peut paraître complètement inacceptable, des internautes ont pointé le fait que la publicité chinoise n’est qu’une copie d’une autre, non moins pathétique et raciste, faite il y a 9 ans en Italie pour vendre un produit de lessive pour protéger les couleurs. A la différence de la publicité chinoise, la jeune femme européenne met cette fois-ci un homme blanc et maigre, en caleçon, dans sa machine à laver et c’est un homme Noir musclé, hyper-sexualisé, qui sort de la machine et « enchante » la jeune. La publicité fini avec un « coloré c’est mieux ».

Ignorance ou racisme décomplexé ? Suite à la publicité chinoise beaucoup s’interrogent sur les « intentions » réelles de l’entreprise et essayent de relativiser cette vidéo odieuse en expliquant qu’en Chine la population Noire est très marginale en termes numériques et que la question ne se pose pas de la même façon que dans les pays occidentaux et que cela relèverait d’une sorte de « maladresse » ou d’ignorance.

Or, il est indéniable que quelle que soit la raison de fond, la vidéo véhicule l’idée raciste, bien enracinée dans les pays occidentaux également, que le noir représente quelque chose de « méprisable », « non désirable », « sale » et associe donc la blancheur à des valeurs positives, à la propreté.

Ici donc on ne saurait pas faire de distinction entre ignorance et racisme décomplexé. La publicité de ce produit chinois combine clairement ces deux caractéristiques. Elle relève d’une étroitesse de vue affligeante de la part des responsables marketing, sans oublier que l’inspiration première est bien occidentale et pas moins aberrante. Elle reflète également clairement le caractère vulgaire et décadent de la classe capitaliste qui n’hésite pas à utiliser les stéréotypes racistes, machistes et/ou xénophobes afin de vendre quoi que ce soit.

C’est cette même classe capitaliste qui s’en sert, propage et reproduit ces préjugés au sein de la population à l’aide, entre autres, des médias et des publicités. Aujourd’hui avec son poison nationaliste et xénophobe, ses frontières hermétiques, elle ne fait que renforcer l’ignorance et la vulgarité qui accompagnent ces préjugés.

Face à ce caractère rétrograde et décadent de la classe capitaliste nous ne pouvons que réaffirmer nos convictions internationalistes et de défense des intérêts de la classe ouvrière et des opprimés, indépendamment de leur nationalité, contre l’exploitation et toute forme d’oppression.

partager

Mots-clés Chine