^

Monde

Le contrôle social poussé à son paroxysme

Chine. Les personnes avec une mauvaise « note sociale » interdites de prendre le train et l’avion

À partir de mai 2018 un principe de « note sociale » sera appliquée à tous les citoyens chinois. Sorte de quotient de « citoyenneté », qui baisse avec les menues infractions, les incivilités, elle pourra entraîner des sanctions allant des accès réduits au logement, jusqu’à l’interdiction de prendre l’avion ou le train.

Crédit : AFP

Un système de notation digne de maintes œuvres de science-fiction, comme la Zone du dehors d’Alain Damasio ou la série Black Mirror. Ce système qui existait depuis 2014 sur la forme du volontariat, va devenir obligatoire à partir de 2020 pour tous les citoyens chinois. Chaque personne aura une note, basée sur son casier judiciaire, sa situation financière, professionnelle, et plus globalement son mode de vie.

La chercheuse Katika Kühnreich – citée par Le Figaro – expliquait au Chaos Communication Congress, conférence de hackers qui se tenait cette année à Leipzig, que cette note se basera sur la recension de données sur internet : « Le SCS (pour Social Credit System) utilisera de vrais noms, des données de consommateurs, notamment via Alipay, le système de paiement d’Alibaba, ou des applications de rencontres, dont Baihe ».

En fonction de cette note les personnes bien côtés pourront avec des accès privilégiés à certains emplois, inversement ceux qui ont fumé dans des espaces publics, ou auront eu une attitude « incivile », pourront voir leur accès aux logement sociaux, à des prêts ou même à des transports, comme le train ou l’avion, réduit, voire interdit. Quelqu’un pourra voir sa note baisser s’il est ami avec une personne faiblement notée. Selon le Sydney Morning Herald un commerçant aurait perdu beaucoup de points en laissant ses vélos mal garés…

Ce système n’a pourtant rien de nouveau en Chine, où sept millions de personnes comme l’indique le Huffington Post sont touchés par des sanctions, qui peuvent conduire à restreindre les possibilités de personnes à faire des achats sur internet, inscrire leurs enfants dans des écoles prestigieuses, obtenir des cartes de crédit. Selon Reuters 6 millions de Chinois auraient déjà été interdits de vol pour des raisons de mauvaise note sociale.

Avec le « Social Credit System » le gouvernement prétend instaurer une culture de la « sincérité ». Selon le président Xi Jinping : « once untrustworthy, always restricted » (« jadis indigne de confiance, toujours limité »). Un contrôle social qui s’il est poussé à l’extrême en Chine est appliqué dans de très nombreux pays et a été accru en France par les dernières lois de Macron faisant entrer les mesures de l’Etat d’urgence dans le droit commun.




Mots-clés

Surveillance   /    Chine   /    Monde