^

Notre classe

Contrôle systématique

Clayton, 15 ans, victime de la répression policière

Clayton, qui tentait de fuir un contrôle policier, s’est tué sur son scooter dans la banlieue d’Orly ce mardi. Jeune homme noir de 15 ans, il a été la nouvelle victime de la répression et de l'acharnement policier dans les quartiers populaires.

Crédit photo : LP/Charlotte Follana

Mardi, sur les coups de 5h30, Clayton ainsi que deux de ses amis aurait été poursuivis par un fourgon de police, alors que ceux-ci s’amusaient sur trois scooters. Deux des conducteurs prennent la fuite tandis que Clayton est lui poursuivi par le fourgon de cinq policiers stagiaires de la nouvelle unité gérant la sécurité aux alentours de l’aéroport, ayant déclenché sirène et gyrophare. De là, Clayton butte sur un trottoir et se retrouve projeté contre un poteau ; il ne survivra pas à l’impact.

Yoann Maras, secrétaire régional du syndicat de police Alliance affirme au Parisien : que « n’importe quel policier dans ce véhicule aurait agi de la même façon, il n’y a pas eu de faute ». Conduite normale du côté de la police ? Une conduite plutôt qui se répète inlassablement pour les jeunes des quartiers. Normalité qui s’assimile au harcèlement, à l’humiliation, à la violence, allant jusqu’à la mort. Un harcèlement qui pousse les jeunes à fuir les contrôles de police, d’autant plus quand on est racisé et qu’on grandit en banlieue.

Contre ce « bon comportement », un proche de la victime remet en cause la version officielle concernant la question du rodéo en scooter et de l’intervention des forces de répression : « On ne peut pas faire du rodéo sur un engin de ce type, seulement sur les motos. Souvent, on voit ces policiers stagiaires faire des courses-poursuites dans les quartiers ».

Cette nouvelle victime rappelle douloureusement la mort de Zyed et Bouna eux aussi morts en tentant de fuir un contrôle policier. Et toutes les victimes des violences policières, dont les bourreaux sont toujours protégés par l’État qui ne fait que renforcer son pouvoir de répression.




Mots-clés

Racisme   /    Violences policières   /    Répression   /    Notre classe