^

Politique

Investissement dans la répression

Collomb présente les premières mesures d’une loi élargissant les pouvoirs de la police

Vendredi dernier, à l’occasion de la clôture du Congrès du Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure, le syndicat des commissaires et des officiers de police, Gérard Collomb a annoncé les premières mesures d’une future loi portée par le ministère de la Justice. Des mesures qui ont toutes en commun d’élargir les prérogatives de la police au service d’une répression accrue.

Face aux commissaires et officiers réunis à Vannes ce vendredi, Gérard Collomb a commencé par évoquer ses actions, et en particulier le projet des Quartiers de Reconquête Républicaine. Dans le cadre de cette mesure, 30 quartiers disposeront de moyens policiers supplémentaires à partir de 2019. Une mesure financée par 350 millions d’euros d’argent public supplémentaires, preuve que le gouvernement sait investir lorsqu’il s’agit de développer les forces répressives.

Ensuite, le Ministre de l’Intérieur a égrainé un certain nombre de mesures qui seront inclues dans une future loi portée par la Ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Toutes ces mesures dessinent une démarche claire : élargir les prérogatives de la police pour faciliter ses interventions, quitte à rogner au passage sur un certain nombre de libertés.

Ainsi, par exemple, l’obligation de présentation au Procureur de la République des gardés à vue pour prolonger les GAV après 24 heures devrait être supprimée. Cette mesure, très applaudie, facilitera ainsi l’extension de la durée des gardes à vue sans avoir à justifier cette décision. Une porte ouverte pour de nouveaux abus dans des gardes à vue qui sont déjà le lieu de nombreuses pratiques scandaleuses. Par ailleurs, « la possibilité de pénétration forcée dans un lieu privée pour y interpeller un mis en cause » sera rétabli. On retrouve également des mesures portant sur les prérogatives des officiers de police judiciaire, ou encore la possibilité de mener des enquêtes sous pseudonyme.

Cet avant-goût de la future réforme de la Justice permet de mettre en lumière les priorités du gouvernement alors qu’un discours plus "social" se fait entendre ces derniers jours : la seule réponse qu’ils savent apporter à la misère, c’est toujours plus de répression.

Crédits : GUILLAUME SOUVANT / AFP




Mots-clés

Gérard Collomb   /    Politique