^

Politique

Du « jamais vu » selon les syndicats.

Comme au temps de l’ORTF, France 3 suspend un reportage sous pression de Laurent Wauquiez

Depuis qu'il est président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez utilise l'argent de la région pour gâter le Puy-en-Velay, la commune dont il a été maire pendant huit ans, ainsi que son électorat de droite. La publication d'un reportage à ce sujet a été suspendue suite à une pression politique de sa part.

Depuis qu’il n’est plus maire du Puy-en-Velay mais président de l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, qui est également président des Républicains (LR), accorde les subventions... à sa façon.

C’est ce que révèle l’enquête réalisée par France 2 : le Puy-en-Velay, commune de Wauquiez, reçoit jusqu’à quatre fois plus que d’autres communes de la même importance. Cela n’est pas démenti par l’actuel maire de la ville, qui reconnaît selon ses propres mots être « sous les robinets de la région ». Ce maire LR assure cependant que cela serait simplement car la commune du Puy ferait plus de demandes que les autres collectivités. Un élu de l’opposition va cependant plus loin, en affirmant : « Nous n’avons plus qu’à tendre les mains pour recueillir les millions qui viennent de la région ». En février 2016, Laurent Wauquiez était le seul président de région à boycotter une réunion à Matignon sur la formation des chômeurs, car il refusait de cautionner l’ « assistanat ».

De nombreuses autres subventions attribuées sous la présidence de Wauquiez sont représentatives de cette logique clientéliste, à commencer par celle de 50.000 euros pour le syndicat étudiant à la droite de la droite, l’UNI. En parallèle, il déclarait refuser de « subventionner les Indiens d’Amazonie et la démocratie participative en Afrique » afin de justifier la diminution de moitié des subventions aux ONG. L’environnement n’a pas non plus ses faveurs : en 2016, il faisait baisser de 30 % le budget de l’environnement de la région et retirait plusieurs parcs naturels régionaux. En revanche, les chasseurs ont signé un contrat de 3 millions d’euros de subventions.

Autre sujet qui ne semble pas plaire au président des Républicains : les droits des femmes. Ainsi, la subvention au Centre d’information sur les droits des femmes et de la famille a baissé de 25%. Cela n’a rien de surprenant quand on sait qu’à son arrivée à la Région, les vice-présidences régionales aux droits des femmes et à la lutte contre les discriminations avaient été supprimées, et que son exécutif est composé d’hommes de la première à la huitième place, et de femmes de la neuvième à la dernière (mais que l’on se rassure, c’est donc un exécutif paritaire !). De l’autre côté, Laurent Wauquiez n’hésite pas à financer la rénovation des église ou encore l’enseignement privé catholique, qui en 2016 a reçu environ 9 millions d’euros, soit 40% de plus qu’en 2015.

Des élus dénoncent aussi une gestion « autocrate » et des attitudes de « monarque napoléonien » chez le patron des Républicains. Mais sa toute-puissance ne s’arrête pas à la gestion de la région : après la publication de deux sujets sur le bilan de Wauquiez à la région dont celui sur l’attribution des subventions, la série de sujets a été suspendue. Des membres de la chaîne ont déclaré qu’une intervention de Laurent Wauquiez était à l’origine de cet arrêt. Laurent Wauquiez disposera même d’un droit de réponse diffusé sur la chaîne, du « jamais vu » selon les syndicats.




Mots-clés

France Télévision   /    Laurent Wauquiez   /    censure   /    Politique