^

Notre classe

« Vous avez jusqu’au 7 juin »

Communiqué. Les GM&S ne baissent pas les bras et posent un ultimatum

Nous relayons ci dessous le communiqué de presse de l’intersyndicale CGT-FO des salariés de GM&S du 1er juin dénonçant le manque d’avancée dans le dossier de reprise de l’usine et de maintien des emplois.

Crédits photos : Martin Noda/RévolutionPermanente

Un peu plus d’une semaine après l’audience du tribunal de commerce de Poitiers, la situation a malheureusement peu évolué ! En effet, après une réunion téléphonée, ce jour, avec les constructeurs automobiles, l’Etat, l’Administrateur judiciaire… qui étaient tous ensemble à Bercy, nous n’avons pas eu beaucoup d’autres éléments.

Concernant les repreneurs, il y a plusieurs marques d’intérêts :
-  GMD, qui devrait apprécier le niveau d’effectifs qu’il pourrait reprendre en fonction des éléments constitutifs à l’évolution annoncée de chiffre d’affaire,
-  Mr Frey, qui poursuit son chemin sur l’élaboration d’une offre,
-  un fond équatorial guinéen, où nous n’avons pas plus d’information que cela,
-  un fond russe, où nous n’avons pas plus d’informations que cela,
-  Mr Morin, où nous n’avons pas plus d’informations que cela.

Concernant le chiffre d’affaire, les constructeurs ont confirmé le communiqué de presse du Ministère de l’économie sur une prévision de 12M€ pour Peugeot et 10M€ pour Renault. Mais contrairement aux annonces de Bruno Le Maire, ce chiffre d’affaire est pour l’année 2018, car pour l’année 2017, il est prévu 8M€ pour Peugeot et 5M€ pour Renault en année pleine, ce qui correspond à la reprise de 90 personnes ! De plus, le chiffre proposé par Peugeot avait déjà été exprimé aux organisations syndicales le 30 mars dernier, et avait été atteint en négociations par le directeur de transition.

Mr Bruno Le Maire se serait il fait endormir, ça commence bien !!!!

Alors que des potentialités de reprises se font jours, Mr le ministre va-t-il se contenter d’une reprise entre 90 et 140 personnes ? Le contenu de la réunion téléphonique nous laisse penser que OUI car la fermeture d’une entreprise de 277 salarié-e-s pendant une période d’élections, ça fait tâche !!! Oui, 90 ou 140 personnes sur le site cela ne permettra pas de grader les compétences suffisantes pour pouvoir maintenir et développer l’activité.

Ce que l’on peut constater, c’est que plus le chiffre d’affaire augmente, plus des repreneurs s’intéressent au dossier GM&S. Comme quoi, il y a des possibilités de sortir du marasme. A aucun moment, le professionnalisme, la compétence, le positionnement en terme de coût n’ont été remis en cause, ni même notre volonté de rester une usine intégrée avec une diversité de savoir faire permettant d’aller vers de nouveaux horizons… ce n’est qu’un problème de volonté.

Nous demandons aussi aux administrateurs judiciaires maître Gladel et maître Rousseau d’arrêter l’agitation de façade et traiter le dossier enfin comme il se doit. Nous considérons que le temps imparti par le tribunal n’est pas suffisant pour construire une reprise sérieuse. Ils doivent mettre en œuvre des solutions pour prolonger la période d’observation et les « dates » inhérentes. C’est fondamental. Oui, c’est possible.

Comme à notre habitude, nous avons discuté de ces différents points en assemblée générale avec les salarié-e-s. La détresse est profonde, la colère aussi mais la détermination reste intacte !
Non, nous n’accepterons pas ce que l’on nous présente comme une fatalité. De l’activité, il y en a, les usines des constructeurs sont en surchauffe d’activité… notamment PSA Sochaux !!!
Oui, des salarié-e-s en ont marre et veulent partir. C’est malheureux, nous l’avons dit et expliqué… mais ce n’est jamais assez pour les constructeurs.
Oui, la plupart des salarié-e-s veulent reste, veulent travailler là où ils vivent.

Souffler le chaud et le froid pour nous faire baisser les bras, ça ne marchera pas. S’il n’y a pas d’offre convenable le 7 juin au soir, la semaine prochaine on va TAPER !




Mots-clés

GM&S   /    Renault-Nissan   /    Grève   /    PSA   /    Automobile   /    Notre classe