^

Jeunesse

Flics, Fachos hors de nos facs !!

Communiqué de l’Assemblée Générale de Lille suite à une agression fasciste

Hier soir, des militants d'extrême droite ont agressé des étudiants de la faculté de Lille 3 qui organisaient une Assemblée générale dans le cadre de la mobilisation contre le plan étudiant. Nous relayons le communiqué de l'Assemblée générale qui dénonce ces nouveaux actes de violences perpétrées contre les étudiants mobilisés contre la loi ORE.

COMMUNIQUÉ SUITE A L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DANS L’AMPHI B DE LA FACULTÉ DE SCIENCES JURIDIQUES, POLITIQUES ET SOCIALES, LILLE 2

Lille, le 26 mars 2018

Ce lundi 26 mars, dans la continuité de la mobilisation contre le plan étudiant et en solidarité avec les violences systématiques perpétrées à l’encontre des mobilisé.e.s, 250 personnes se sont réunies à 18h devant la faculté de sciences juridiques, politiques et sociales de Lille 2.
Une assemblée générale s’est spontanément organisée dans amphi B malgré la présence de nombreux.se.s policier.e.s et certaines difficultés pour rentrer à l’intérieur de l’établissement.
Avec pour revendication commune : « flics, fachos, hors de nos facs », nous avons débattu pendant deux heures sur la poursuite du mouvement et ses prochaines actions. Les discussions débutent avec une pensée pour les étudiant.e.s agressé.e.s de Montpellier ainsi qu’à toutes les autres facultés ayant été investies par les forces de l’ordre depuis le début de la mobilisation partout en France.
L’assemblée a été interrompue par la présence de militants d’extrême droite aux alentours de la faculté. Des gens qui se trouvaient devant la fac ont été violemment agressé.e.s par ces individus mais des habitant.e.s du quartier sont intervenu.e.s pour prendre leur défense. Il n’a suffi que d’une riposte de notre part pour que les lieux soient vidés de toute présence fasciste, mais, encore une fois, nous marquons notre résistance à l’égard de la montée de l’extrême droite en France. Nous avons donc communément décidé le départ d’une manifestation sauvage à 21h30 dans les rues de Lille. 150 étudiant.e.s ont manifesté depuis la faculté de Lille 2 jusque place de la République, puis le cortège a poursuivi vers la Gare Lille Flandres en soutien aux cheminot.e.s.

A l’issue de la discussion, l’Assemblée Générale revendique :
- La liberté d’accès à nos facultés, et donc l’arrêt des contrôles exercés à l’entrée
- La démission de la présidence de l’université du fait de sa décision d’envoyer systématiquement la police sur ses étudiant.e.s se mobilisant
- La fin de l’autorisation de faire venir les forces de l’ordre sur les campus universitaires
- Une abrogation de la loi O.R.E
Si ces revendications ne sont pas appliquées dans les plus brefs délais nous garderons notre volonté de créer le rapport de force nécessaire à l’application de ces dernières.

Aussi, l’assemblée générale rappelle la journée nationale de mobilisation déjà suivie par Paris, Rennes, Bordeaux, Grenoble, Dijon, Rouen, Toulouse, Nantes et bien d’autres le mercredi 28 mars (départ 14h place de la République à Lille) contre les interventions policières et fascistes sur les campus universitaires et à rejoindre les manifestations des fonctionnaires, cheminot.e.s, étudiant.e.s etc luttant contre les réformes ultra-libérales du gouvernement. Nous appelons également à la manifestation le jeudi 29 mars (14h place de la République), journée de mobilisation votée lors de la CNE tenue à Toulouse le 24 mars.
Partout en France le 28 mars, soyons dans la rue pour dénoncer le comportement des présidences d’universités ayant systématiquement recours aux forces de l’ordre ou aux fachos pour calmer la rage révolutionnaire des facultés mobilisées. Partout en France, luttons contre ce gouvernement austère qui cherche à noyer toute résistance.

FLICS, FACHOS, HORS DE NOS FACS, ON RÉPONDRA CHAQUE FOIS QU’ON NOUS ATTAQUE !




Mots-clés

Lille   /    Extrême-droite   /    Répression   /    Jeunesse