^

Notre classe

En grève depuis le 3 mai

Communiqué des catacombes en grève : Le conflit se durcit

En grève depuis le 3 mais, les agents des catacombes de Paris ont décidés, ce 29 mai en assemblée générale, de durcir le mouvement face à une direction intransigeante. Nous relayons ci dessous leur communiqué.

Crédits photo : DR

La direction ne sait plus comment faire... Alors que les dimanches et les mardis étaient épargnés par la grève lors des 3 premières semaines du conflit, depuis la semaine dernière ces deux journées sont frappées par le conflit. Aujourd’hui comme mardi dernier, le site est resté fermé. Le dimanche, la direction a opté pour une ouverture « à l’arrache » en faisant fonctionner le site essentiellement grâce aux vacataires présents, avant d’être contrainte à la fermeture à 17h.

Il semblerait qu’on ne soit pas fatigués... Comment le serait-on, nous qui nous battons pour travailler dans des conditions décentes sur un site qui brasse des millions ! Comment le serait-on quand la direction nous propose seulement 2 recrutements sur les 20 que nous demandons ? Quand elle prétend savoir mieux que nous de quoi nous avons besoin, nous qui travaillons chaque jour sur le site, sans pour autant aligner le moindre argument !

Il est grand temps que Paris Musées et derrière lui le cabinet de M. Julliard fassent des propositions convenables aux grévistes, sans quoi le conflit risque de durer... A croire que la direction ne manque pas d’argent, elle qui préfère jusqu’à présent aller au bras de fer alors que nos demandes sont légitimes et raisonnables.

D’autant plus que nous avons proposé en fin de semaine dernière une réunion de travail à la direction pour déterminer l’effectif cible en collaboration avec le responsable de la sécurité des musées et la conseillère en prévention des risques professionnels. Pour l’instant Paris Musées fait la sourde oreille à cette demande. Ont-ils peur de confronter leur « avis » à celui des meilleurs spécialistes, les agent-e-s des Catacombes ?

Car, n’en déplaise à certains qui nous garantissaient que nous irions « dans le mur » avec notre grève, force est de constater que nous sommes toujours mobilisés. La balle reste, comme depuis le départ du conflit, dans le camp de la direction. A elle de se raisonner et d’accepter de répondre sérieusement à nos demandes.

Les agent-e-s des Catacombes en grève, réunis en assemblée générale, le 29 mai 2018




Mots-clés

Grève   /    Paris   /    Notre classe