^

Politique

Nouveau rebondissement dans l’affaire Ferrand

Conflits d’intérêt, Richard Ferrand manœuvre pour faire repousser l’enquête

Alors que l’« affaire Ferrand » (aussi nommée l’affaire des mutuelles de Bretagne) a été révélée en mars 2017 par le Canard Enchaîné, on assiste à un nouveau rebondissement : l’affaire a été délocalisée à Lille. Prétextant un conflit d’intérêts entre un membre de l’association Anticor qui a déposé la plainte, le chef de file des députés LREM a réussi à faire transférer le dossier depuis le parquet financier de Paris au parquet de Lille.

Crédit photo : Getty Images

« C’est une manœuvre des avocats de M. Ferrand », c’est ainsi que l’avocat de l’association anti-corruption Anticor qualifie ce nouveau rebondissement dans l’affaire qui implique le chef du groupe parlementaire de LREM à l’Assemblée Nationale. Pour l’avocat de l’association, l’objectif des avocats défendant Ferrand est simple : faire perdre du temps à l’affaire et ne pas avoir à traiter avec l’expertise du parquet financier, spécialisé dans ce type d’affaire.

Pour rappel, l’affaire Ferrand fait suite aux révélations du Canard Enchaîné de Mars 2017 qui porte sur un ensemble de malversations et de prises illégales d’intérêts alors que Richard Ferrand était à la tête des Mutuelles de Bretagne. L’accusation de départ portait sur une magouille immobilière ayant permis à sa compagne d’acheter de l’immobilier à Brest grâce aux loyers des Mutuelles de Bretagne, suite à quoi un ensemble complexe d’affaires mélangeant emplois fictifs et lobbying a été découvert. En effet, alors qu’il était député, il a continué à être payé par les Mutuelles de Bretagne de 2012 à 2016 tout en s’arrangeant pour faire partie de la commission des affaires sociales qui traite justement des lois concernant la sécurité sociale et les mutuelles.

Suite aux révélations de la presse, l’association Anticor avait déposé plainte à Brest où, par un miracle pratiquement inexplicable, l’affaire fut classée sans suite. Ce cas d’impunité pour un homme politique n’a rien d’étonnant en soit, et c’est alors qu’une nouvelle plainte fût déposée au parquet financier de Paris. Ce parquet avait chargé un juge d’instruction de l’enquête qui aurait du enfin commencer, cependant invoquant un conflit d’intérêt entre l’un des plaignants en fonction au tribunal de grande instance de Paris, les avocats de Richard Ferrand ont réussi à faire dessaisir le parquet financier de Paris. En conséquence, c’est le parquet de Lille qui sera en charge de l’affaire à l’avenir. Ce nouveau changement ralentit davantage l’enquête et empêche qu’elle soit dans les mains des juges d’instruction spécialisés mettant leur nez dans une affaire techniquement compliquée pour la justice bourgeoise.

Il reste cependant assez ironique que pour se sauver de ses magouilles, Ferrand invoque la possibilité qu’un plaignant puisse utiliser sa position pour influer sur l’enquête alors que lui même fait partie de la garde rapprochée de Macron et semble bénéficier d’une certaine impunité jusqu’à maintenant. Et on sait, avec les Benalla et autres Kohler, combien Macron fait attention à ses proches.




Mots-clés

Richard Ferrand   /    Politique