^

Débats

Dans la continuité de la campagne Poutou

Congrès du NPA. Construire une jeunesse révolutionnaire

Dans le cadre du congrès du NPA, nous publions ci-dessous une contribution de la plateforme soutenue par les militants du Courant Communiste Révolutionnaire, qui est à l'initiative de Révolution Permanente, aux côtés d'autres militants, pour le Congrès du NPA qui aura lieu le premier Weekend de février.

Photo : Saint-Denis, le 7 mars 2017, meeting à la fac de Paris 8, avec Philippe Poutou / Copyright : Photothèque Rouge/JMB

La campagne de Philippe a été un moment fort pour le NPA Jeunes. Les meetings tenus sur des fac ont été parmi les plus gros de la campagne, et chaque fois que Philippe se rendait quelque part on pouvait constater une présence massive de jeunes. Partout où nous avons monté des comités de campagne dans les facs (Paris 8, Paris 1, Toulouse) ils ont regroupé des dizaines de jeunes, qui sont pour beaucoup devenus des militants de notre organisation.

Ces expériences sont positives, bien que localisées, et montrent que le NPA Jeune dispose d’un espace politique pour dialoguer avec une jeunesse prise en étau entre un quotidien précaire et un avenir de misère, souvent privée de perspectives politiques, et qui regarde la France Insoumise avec un enthousiasme relatif : bien que Mélenchon soit le « premier candidat de la jeunesse » (derrière l’abstention), la FI peine à traduire cela en force militante.

Non seulement nous avons fait la démonstration que nous pouvons « taper ensemble sur un même clou » lorsqu’on se dote d’une politique juste, mais nous avons la preuve qu’une politique indépendante, qui combine un discours politique radical et un profil d’indépendance de classe autour de la figure de l’ouvrier combatif qu’a incarné Philippe, est une recette qui nous permet de répondre aux aspirations d’une partie des jeunes. Contrairement à 2012 il nous a été plus facile d’expliquer en quoi notre candidature était légitime et nous délimiter de la campagne de Mélenchon. Encore aujourd’hui, des jeunes viennent spontanément à notre rencontre pour militer dans « le parti de Poutou ». Et ce d’autant plus que nos militants ont bien souvent été les seuls à essayer de construire la mobilisation contre les ordonnances de Macron et ses attaques historiques contre les jeunes dans les lieux où nous sommes présents. Si le moment nous avons du mal à construire une riposte qui soit à la hauteur, le quinquennat de Macron accumule beaucoup de colère et nous devons travailler patiemment à construction d’une réponse unitaire contre sa politique.

Nous devons profiter de ces coordonnées pour faire une offensive sur la construction d’une jeunesse révolutionnaire à l’échelle nationale et à la hauteur de nos possibilités, en dépassant le localisme de nos comités, et en cessant de pratiquer la politique de la chaise vide dans les instances de direction et d’animation ou les échéances nationales du NPA Jeunes, comme le font les camarades de la Plateforme U. Il est prioritaire de transformer la sympathie que nous rencontrons en compréhension stratégique de l’organisation que nous voulons construire au service de l’émancipation de l’ensemble des exploités et des opprimés et de notre projet politique d’une société communiste. Notre organisation ne cherche pas seulement à « construire les luttes » sur nos lieux d’étude, mais à construire un courant anticapitaliste et révolutionnaire, qui comprenne la nécessité stratégique d’une alliance avec la classe ouvrière pour dépasser les impasses des luttes isolées et corporatistes et poser la question de la prise du pouvoir et du changement radical de la société aux côtés de la classe ouvrière. La réussite du week end de formation de décembre, dédié à la révolution russe, qui a attiré 100 personnes, montre que nous avons un espace pour avancer nos idées, en nous délimitant tant du néo-réformisme de Mélenchon, que du gauchisme des autonomes.

Nous devons tenir des réunions publiques Pour convaincre les jeunes de cette perspective face à Macron et contre les illusions véhiculées par LFI, développer un matériel pour nous adresser largement et offensivement, et construire d’avantage les échéances de formation et de regroupement centralisés que nous organisons à Paris. Nous devons également chercher à intervenir offensivement en soutien à des grèves ouvrières, comme nous l’avons fait dans le conflit des agents du nettoyage du secteur de Paris Nord, pour faire de ces expériences de démonstrations dans la pratique du type de notre utilité de l’organisation et d’alliances nous voulons construire.




Mots-clés

IVe Congrès du NPA   /    #Poutou2017   /    Philippe Poutou   /    Débats