^

Politique

#Désintox

Contrairement aux déclarations du gouvernement, l’écrasante majorité des chômeurs cherchent du travail

Les derniers chiffres sur les contrôles des chômeurs de pôle emploi viennent de sortir : sur les 270 000 chômeurs contrôlés, seuls 14% d’entre eux ne recherchaient pas activement un travail. De nouveaux chiffres remettant en cause toutes les allégations des personnalités politiques sur les « chômeurs fainéants ».

Illustration : Moi, Daniel Blake, film de Ken Loach sorti en 2016

Il faut savoir que pour ne pas être radié de pôle emploi après un contrôle, il faut avoir fait « une recherche d’emploi active, concrète et justifiable au moyen de preuves », ou n’avoir pas refusé 3 fois de suite une proposition d’emploi raisonnable, ce qui n’a pas été le cas pour seulement 14% des personnes contrôlées, qui ont donc été radiées pour une période de 2 semaines à 6 mois. Et encore : d’après les chiffres révélés par les échos sur ces contrôles, seul un tiers a été fait de manière aléatoire : 60% sont faits sur des catégories qui, selon Bruno Ducoudré (de l’observatoire français des conjonctures économiques) est « une population de demandeurs d’emploi spécifique dont le risque de démotivation est plus élevé ». Le reste des contrôles a été réalisé à la suite de dénonciations. On peut donc estimer que la quantité de chômeurs démoralisés par des mois de recherches infructueuses est encore plus basse que les 14% indiqués. Le rapport indique aussi que sur les 14% de chômeurs radiés de pôle emploi, 36% d’entre eux ne toucheraient aucunes aides, et pourtant se réinscrivent en grande majorité dès la fin de leurs « punitions », et 23% ne toucheraient que le régime de solidarité.

Ces chiffres, bien qu’incomplets, démontent à eux seuls le discours de Macron et de ses collègues, sur les prétendus « fainéants » que sont les chômeurs qui galèrent des mois, voir des années à trouver un travail, ou encore qui sont accusés de prendre des « vacances de 2 ans » comme le prétend Christophe Castaner, le porte parole du gouvernement.

Régler le problème du chômage... en augmentant les contrôles ?

Malgré ces chiffres, la réponse d’Emmanuel Macron pour régler le problème du chômage, est d’augmenter les contrôles, le « flicage », en multipliant ces effectifs au sein de Pôle emploi par 5... Cette solution, loin d’améliorer les conditions de recherches d’emploi, a en réalité pour but de criminaliser les chômeurs, faisant peser sur eux la responsabilité du chômage de masse en France, alors même que les chiffres de pôle emploi démontrent l’inverse. Face à ces propositions répressives, la perspective d’un partage du temps de travail entre tous et toutes paraît bien lointaine, au moment où les ordonnances, plutôt que ‘interdire les licenciements, vont plutôt les faciliter.




Mots-clés

Christophe Castaner   /    Loi travail 2   /    Licenciement(s)   /    Chômage   /    #LicenciéPour3FoisRien   /    Politique