^

Politique

Le premier rendez-vous social de la rentrée

Contre le Medef et Macron, tou-te-s à Jouy-en-Josas le 30 août !

Simple coïncidence du calendrier ? Le hasard, en tout cas, fait bien les choses. A la veille de la présentation des ordonnances sur la contre-réforme du Code du Travail, le patronat tient ses assises annuelles sur le campus de HEC. Sous bonne garde, et en bonne compagnie, avec pas moins de douze ministres de Macron. Raison de plus pour rejoindre la manifestation appelant à bloquer le Medef, mercredi 30 août.

crédits photo : Reuters

Le traditionnel rendez-vous de rentrée du patronat aura, cette année, une saveur particulière pour les chefs d’entreprise : plus que jamais, ils ont l’impression d’être aux commandes, depuis l’élection de Macron et la nomination du gouvernement Philippe. Pierre Gattaz, qui soulignait dès le mois de mai que le tandem de l’exécutif marquait un « souci d’ouverture » et « une chance » de « redresser la France par des réformes », continue à se dire « sur un nuage ». On le comprend. Le dialogue entre le Medef et le gouvernement n’a jamais été aussi fluide et l’idylle jamais aussi parfaite. Alors que le patron des patrons s’achète un château à 11 millions d’euros, le gouvernement baisse les APL de 5 euros. Il y a bien une logique dans tout cela.
Cette année, donc, pour la dix-neuvième édition du rassemblement du gratin de la racaille patronale, le slogan c’est « Confiance et croissance : l’avenir c’est la France ! ». L’avenir de leur compte en banque, plutôt, et l’avenir d’un Code du Travail atomisé par une loi El Khomri puissance XXL que le gouvernement entend faire passer par ordonnance.

Douze ministres pour un patronat aux petits oignons

Et de façon à éviter tout malentendu, et bien faire comprendre dans quel camp ils jouent, ce ne sont pas moins de douze ministres qui vont se succéder à la tribune, à HEC, à partir de mardi. Le président et son premier ministre ne feront pas le déplacement, mais tous les « Macron boys » seront au rendez-vous : les trois locataires de Bercy, bien entendu, avec Darmanin, de retour de ses vacances en Corse, Griveaux et bien entendu Le Maire, qui devrait clore l’événement, mercredi. Mais les patrons auront également droit à Le Drian et à la ministre des Armées, qui vont vendre le soutien gouvernemental à l’exportation (notamment des armes et des engins de mort). Gattaz a invité le gouvernement « à ne rien lâcher ». Le message est passé cinq sur cinq, semble-t-il.

Tou-te-s en manif, le 30 !

Dans ce cadre, la manifestation lancée et relayée par Solidaires, Agir ensemble contre le chômage, APEIS, ATTAC, DAL, MNCP ou encore le Front Social, se doit d’être la plus importante possible. Le rendez-vous est donné au RER de Jouy-en-Josas, mercredi, à 11h30, pour se rendre, par la suite, en direction du campus où se tiendra un grand rassemblement avec débats, forums et prises de parole.
Face à cette Loi Travail XXL, qui veut détruire ce qui reste de filets de sécurité et de protection des travailleurs du privé, après les annonces contre les travailleurs de la fonction publique, avec le gel salarial, les suppressions de poste annoncées, mais également avec l’ensemble des attaques qui sont menées sur le pouvoir d’achat avec la baisse des APL et la hausse de la CSG, c’est toute une machine de guerre pro-Medef à laquelle il faut s’opposer et qu’il faut contrer.

Avant le rendez-vous du 12 septembre, et pour discuter de comment mettre en place le front le plus large possible des organisations syndicales et politiques du monde du travail et de la jeunesse pour frapper ensemble et de façon coordonnée contre les ordonnances, la manifestation de mercredi devant le Medef sera l’occasion de dire notre détermination à résister. Et compte-tenu de la présence de la forte délégation ministérielle, confirmée par Matignon, ce sera aussi l’occasion de faire d’une pierre deux coups : contre le patronat et ses amis du gouvernement.




Mots-clés

Front Social   /    Loi travail 2   /    Manifestation   /    Medef   /    Emmanuel Macron   /    Politique