^

Monde

Islamophobie et violence contre les migrants

Contre les migrants, des néofascistes italiens et polonais mènent « une opération de sécurité européenne »

Alors qu'il y'a quelques semaines, le nouveau gouvernement italien d'extrême droite par la voix portée par Matteo Salvini avait refusé l’accès au bateau « l'Aquarius » qui venait de sauver de la noyade des migrants, le parti d'extrême droite italien Forza Nuova, selon Euronews, main dans la main avec des néofascistes polonais, a mené une opération sur les plages italiennes contre la venue des migrants avec un discours largement raciste et islamophobe en toute impunité.

Durant quelques jours plusieurs groupes néofascistes se sont réunis lors d’un congrès à Rimini, multipliant les manifestations islamophobes et patrouillant durant quelques jours le long des plages italiennes pour mener leur première action commune sous le nom d’« Opération de sécurité européenne ». Ainsi, les militants italiens du parti d’extrême droite Forza Nuova (FN) et les militants polonais ultra-nationaliste du Obóz Narodowo-Radykalny (ONR) ont patrouillé sous couvert du « manque de courage » des politiques européennes actuelles et souhaitant une Europe fermée entièrement à l’entrée de migrants. Ces milices privées souhaitant agir à la place de l’Etat pour réprimer et ainsi Michal Jelonek expliquant à Euronews que l’ONR partage des valeurs avec le groupe FN en Italie d’« une Europe plus sûre qui retrouve ses racines chrétiennes ».

Les deux groupes néofascistes se retrouvent par ailleurs dans l’« Alliance pour la paix et la liberté » qui est un mouvement politique transnational européen qui regroupe différents partis d’extrême droite ultra-nationaliste en Europe comme l’Aube dorée en Grèce ou le NPD allemand ou encore Jean-Marie Le Pen à titre personnel depuis mars 2018.

L’action fait écho à celle menée par les identitaires en France avec l’opération « Defend Europe » qui a eu pour but de bloquer le col des Alpes, lieu de passage des migrants. Mais c’est une actualité encore plus persistante qui résonne avec cette dernière action en Italie quand il y’a quelques semaines le nouveau gouvernement italien a pris la décision de ne pas accepter l’embarcation humanitaire de l’Aquarius sur les côtes italiennes après que l’ONG ai sauvé plusieurs centaines de migrants en Méditerranée.

En Europe, la montée des partis ultra-nationaliste et les politiques européennes de plus en plus fermées et autoritaires contre l’accueil des migrants donnent des ailes à certains groupes néofascistes qui dorénavant multiplient les coups de com’ pour faire proliférer leurs idées racistes et islamophobes. Leur but est de rétablir une « Europe plus sûre qui retrouve ses racines chrétiennes » et souhaitent que Matteo Salvini prenne une position plus répressive et autoritaire contre tous les migrants. Ils continueront tout l’été à patrouiller le long des côtes italiennes pour assurer de leur présence raciste.




Mots-clés

Union Europénne   /    Pologne   /    Racisme   /    Italie   /    Extrême-droite   /    Monde