^

Monde

Législatives UK

Corbyn réclame plus de policiers pour lutter contre le terrorisme

La campagne législative anglaise s'accélère alors que Jeremy Corbyn remonte de manière fulgurante dans les sondages au point de désormais talonner Theresa May. Cependant, sur fond d'attentat à Londres et à Manchester, le leader du parti travailliste dévoile une facette de son programme souverainiste : renforcer les forces policières pour lutter contre le terrorisme.

La campagne des législatives anglaises, qui prend fin ce jeudi 8 juin, est marquée par une incertitude quant à l’issue du scrutin. Avec près de 39% d’intention de vote pour le parti travailliste, Jeremy Corbyn est en passe de succéder à Theresa May, les Tories étant crédités quant à eux de 42% d’intention de vote. L’écart resserré entre les deux candidats cristallise les tensions pour savoir qui sera en charge de négocier le Brexit et dans quelles conditions. Entre la ligne libérale des conservateurs et le projet souverainiste de Corbyn, fondé sur de larges nationalisations et un investissement massif dans les services publics, les lignes de fractures sont claires.

Dans ce contexte où tout est bon pour se démarquer, Corbyn s’est illustré par ses accusations à l’encontre de la première ministre à propos de sa gestion des attentats de Londres, survenus samedi dernier. À en croire le leader travailliste, le principal tort de Theresa May est d’avoir réduit drastiquement le nombre de policiers depuis 2010. Les réformes engagées par l’actuelle première ministre auraient conduit à la suppression de près de 20 000 postes d’officiers. Il déclare sans ambiguïté son inquiétude sur ce sujet dans un élan populiste à peine dissimulé : « Oui, effectivement, parce qu’il y a eu des appels lancés par beaucoup de gens responsables qui sont très inquiets qu’elle ait été au ministère de l’Intérieur pendant tout ce temps et décidé ces réductions dans les effectifs policiers  ». Voter pour Corbyn le 8 juin serait alors « l’occasion de s’en occuper ». En parallèle de cet élan progressiste, il réclame la démission de son adversaire, jugée responsable des attaques commises récemment.

Corbyn entend donc surfer sur le sentiment d’insécurité suscité par les attentats récents en Angleterre à Manchester et surtout à Londres. Or, les terroristes ont été abattus en huit minutes à Londres, preuve que les forces de polices sont tout de même "réactives". Cependant, à aucun moment son discours populiste n’en vient à dénoncer l’impérialisme britannique qui est responsable de la situation désastreuse au Moyen-Orient, notamment en raison des interventions en Afghanistan et en Irak en 2001 et 2003. Corbyn, soi-disant grand pacifiste, en appelle donc à un renforcement de l’appareil policier et ne condamne pas les guerres impérialistes menées par le Royaume-Uni à des fins électoralistes.




Mots-clés

Corbyn   /    Royaume-Uni   /    Monde