Révolution Permanente N° 7

RP07 - Décembre 2012 - 60 pages Aucun "compromis historique" sur le dos des travailleurs A bas le plan Hollande-Gallois!

La rentrée 2012 avait été placée sous le signe d'une nouvelle grande vague de licenciements qui va se poursuivre et s'amplifier pendant la prochaine période. Pendant un temps, les médias se sont rempli de noms d'entreprises, rendant visible un monde que leur propagande réactionnaire vise en général à effacer: Doux, PSA, Arcelor, Plysorol, Sodimedical, Sanofi, Technicolor, Roto 93... Face à l’avalanche de Plans de Sauvegarde de l’Emploi (PSE, qui ne sauvegardent rien du tout), le gouvernement positionnait le pompier Montebourg. Entre un enfumage et quelques moulinets en marinière, c’est bien entendu au final les plans du patronat qui sont validés. L’exemple de Florange est encore là pour le confirmer. Mais Florange témoigne aussi du fait que, même s’il n’y a pas eu de réponse collective globale, dépassant la bagarre «boite par boite», en dépit de cette pluie d'attaques, les salariés n’ont pas dit leur dernier mot. Hollande, Ayrault et Montebourg en savent quelque chose. Ils sont conscients également, eux qui viennent de dicter un « Pacte » dont le brouillon avait été écrit par le Medef, de l’importance de l'alliance entre les directions syndicales – dont le personnel est en cours de renouvellement, comme le souligne Marc Barois dans ce numéro – et le gouvernement. Quand la CFDT appelle carrément à accélérer le rythme des réformes, la CGT ne prend que quelques distances dans la rhétorique pour contenter sa base, sans chercher à construire la défense nécessaire du monde du travail.