^

Notre classe

Décès d’Issa Coulibaly, militant de la CGT HPE : hommage à un militant de la classe ouvrière

Lundi 3 septembre Issa Coulibaly a été découvert sans vie à l’âge de 55 ans. Hommage à ce grand militant de la classe ouvrière.

Lundi 3 septembre Issa Coulibaly a été découvert sans vie à l’âge de 55 ans. Ce militant de la CGT HPE avait commencé ses fonctions en organisant les salariés d’ISOR. En 2013 il dirige une grève dans un groupe scolaire. Face à un patronat de combat, sans foi ni loi, mis à part celle de faire plier les salariés dans leurs revendications autour des conditions de travail et de salaires, le conflit se soldera par le licenciement de quatre grévistes pour faute lourde, et Issa sera mis à pied à titre conservatoire. Il refusera un accord de fin de conflit scélérat, mais la CGT propreté le signera contre la volonté les salariés. L’inspection du travail refusera finalement son licenciement et Issa sera réintégré. Dans la foulée une nouvelle grève démarrera en octobre 2013 au Musée d’Orsay, victorieuse cette fois.

Forçat du nettoyage et militant combatif Issa : Isor voulait sa tête

La boite voulait sa tête, mais pour cela il fallait que le syndicat accepte de lui retirer son mandat de salarié protégé. Comme la CGT Propreté était dans la collaboration de classe, ce qui n’était pas le cas de la majorité des militants et adhérents, le syndicat décida de lui retirer son mandat. Une décision bureaucratique prise sans aucune assemblée des adhérents CGT qui, si la démocratie avait été appliquée comme le prévoient les statuts de la CGT, n’aurait jamais dé-mandaté Issa Coulibaly qui était porté par la seule défense des intérêts des exploités et des opprimés.

Issa Coulibaly un héros des temps moderne

Issa Coulibaly fait partie de ces héros qui ont mis en lumière les forçats de nettoyage, qui travaillent avec des salaires très bas et dans des conditions difficiles ce qui ne les empêche pas d’être des exemples dans la lutte. A l’image des salariés d’Onet qui, pendant plus d’un mois de grève, sont enfin devenus visibles, ces personnes précaires, qui sont les plus exploitées, nous donnent de grandes leçons de courage, de détermination et d’organisation lorsqu’ils se soulèvent. S’ils ne font pas leur boulot, rien ne se fait et cela est un encouragement pour tous ceux qu’ils soient intérimaires dans l’automobile ou femmes de ménage, qui croient qu’ils ne sont rien, alors qu’ils sont la force qui fait tourner cette société.

Sans les travailleurs, la société ne peut pas fonctionner. Sans patron la société peut fonctionner, mais sans les salaries rien ne peut être réalisé.

L’héritage de Issa Coulibaly restera dans nos mémoires des luttes et cela le patronat ne pourra jamais l’acheter