^

Genres et Sexualités

Féminicide

"Dépressif, il attache son épouse sur les rails" ou comment faire d’un assassin une victime

"Dépressif, l'homme a attendu le TGV qui les a tués tous les deux à Beauvilliers". Tel est le début d'un article du Parisien sur l'homicide d'une femme par son mari. Tuée par son mari alors qu'ils étaient entrain de se séparer, la "dépression" du mari expliquerait la raison de l'homicide. Un homicide qui en réalité n'est autre qu'un féminicide : le meurtre d'une femme parce qu'elle est une femme et sur laquelle cet homme était entrain de perdre le contrôle. Nous relayons ci-dessous un post Facebook rédigé en réaction à l'article du Parisien et relayé par "combattant-e-s par le patriarcat".

Source

"Le type a enlevé sa femme après avoir confié les enfants à ses parents, il l’ a ligotée et couchée sur les rails afin qu’elle soit hachée menue, c’est donc un meurtre avec préméditation mais on veut nous faire gober que le pauvre mec était dépressif parce qu’abandonné par sa méchante femme of course !
Il avait beaucoup d’énergie pour un dépressif ce pauvre homme ! Non seulement il n’aura aucun procès mais en plus on est prié d’avoir de la compassion pour lui ! En revanche aucun état d’âme nulle part dans la presse pour la malheureuse jeune femme ni pour les quatre enfants définitivement privés de parents par la vengeance d’un père tout-puissant et immature, incapable de gérer ses frustrations puisqu’on lui a toujours appris qu’il était le chef, le propriétaire le dieu de sa famille !"

Lien vers l’article du Parisien