Notre classe

Libérez nos camarades !

[Dernière Minute] Lille. Interpellé mardi, un syndiqué CGT incarcéré jusqu’à son procès le 9 juin

Publié le 19 mai 2016

Ce mardi, deux militants CGT de Douai et Valenciennes avaient été interpellés "préventivement", en marge de la manifestation du 17 mai à Lille. L’un d’eux, Antoine, s’était vu assigné en comparution immédiate suite à sa garde à vue. S’il a refusé cette procédure, le camarade attend aujourd’hui son procès le 9 juin prochain... en prison.

Correspondants

Lors de l’interpellation des deux syndiqués CGT, la police n’avait pas pris la peine de fournir de motif. Corentin et Antoine ont été interpellés "préventivement", puis placés en garde à vue. Si le premier a été rapidement libéré, Antoine était quant à lui menacé de comparution immédiate, sans qu’aucun motif n’ait été communiqué jusque là.

Le camarade a, à juste titre, refusé la comparution immédiate - qui ne fait que rendre plus vulnérables les manifestants, ne disposant d’aucun moyen d’assurer leur défense. Cependant, la justice a décidé de placer Antoine en détention provisoire jusqu’à la date de son procès : le 9 juin prochain. Les faits qui lui sont reprochés sont enfin connus : violences envers les forces de l’ordre lors de la manifestation. Un motif qui ressemble plus à un prétexte, puisque le camarade avait été interpellé de manière préventive.

Devant cet énième coup de pression envers le mouvement social - et dans ce cas contre les organisations de travailleurs - dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail, l’heure est plus que jamais à la solidarité. Comme nous avons pu le constater à Toulouse, le rapport de force est dans ces circonstances un facteur déterminant. Il faut plus que jamais que résonne en manifestation - un large panel d’organisations appellent à une manifestation contre la criminalisation des mouvements sociaux samedi, à 14h30 à Lille - et devant les Palais de Justice le slogan "Libérez nos camarades" !