Notre classe

Le second round de la mobilisation a commencé à la SNCF

Les cheminots de la gare d’Austerlitz votent la grève reconductible !

Publié le 18 mai 2016

Plus de 130 salariés de la gare d’Austerlitz à Paris se sont réunis ce matin en assemblée générale. À l’ordre du jour, une discussion sur le décret socle et l’accord d’entreprise actuellement en négociation, qui menacent les conditions de travail et de vie de milliers de cheminots à la SNCF. La loi El Khomri était aussi, bien évidement, à l’ordre du jour.

Un par un des cheminotes et cheminots sont montés à la tribune de l’AG pour prendre la parole. À travers leurs interventions s’exprimaient à la fois une colère et une détermination à en découdre avec la direction de la SNCF et le gouvernement.

Beaucoup d’entre eux ont insisté sur la nécessité de partir dès maintenant en grève reconductible alors que l’opinion publique est de plus en plus du côté des salariés et que d’autres secteurs, comme les routiers ou les raffineurs s’apprêtent à partir eux aussi en grève reconductible. La perspective d’un tous ensemble interprofessionnel et aux côtés de la jeunesse, mobilisée depuis deux mois commence à faire son chemin. Un membre de la commission grève générale de Nuit Debout a pris la parole pour inviter les cheminots grévistes à l’Assemblée générale interprofessionnelle qui aura lieu demain place de la République. La question de la répression a également été évoqué. Les gazages et violences systématiques de la part de la police contre les cortèges syndicaux ne font qu’accroître et renforcer la colère et la détermination des grévistes à faire entendre leur voix.

Une douzaine d’étudiants du comité de mobilisation de l’Université de Paris 1 étaient également présents pour apporter leur solidarité aux cheminots en ce premier jour de grève. Ils leur ont remis une caisse de solidarité issue de diverses collectes réalisées auprès des étudiants de leur université. Décrivant la lutte comme "une bouffée d’oxygène" pour le mouvement de jeunesse, l’un d’entre eux a rappelé que les étudiants mobilisés de Paris 1 restaient à la disposition de leur grève pour donner un coup de main là où ils en auraient besoin.

À l’issue de l’assemblée générale, les grévistes ont voté à l’unanimité moins une abstention la reconduction de la grève. Un comité de grève et un piquet ont été également mis en place pour la suite. Comme le rappelait un militant de la CGT, les piquets de grève ont joué un rôle décisif dans la victoire en 1995. C’est une tradition avec laquelle il faut renouer pour construire un rapport de force victorieux !

Une nouvelle assemblée générale se tiendra demain.

Interview d’une cheminote en grève de la gare d’Austerlitz

Interview de Christophe, militant Sud Rail et gréviste à la gare d’Austerlitz