^

Politique

Acte 4

Dernière minute. Une véritable marée jaune au cœur du centre-ville de Bordeaux

La manifestation des gilets jaunes de Bordeaux a débuté à 14h place de la Bourse et a été rejointe par un cortège des étudiants contre la hausse des frais d’inscription pour les étrangers. Elle a réuni plusieurs milliers de personnes, dispersées dans différents points du centre-ville. Celle-ci a débuté dans une ambiance bon enfant. Arrivés à Pey Berland aux alentours de 15h30, les manifestants ont essuyé des jets de lacrymogènes de la part des forces de l’ordre.

Le point sur la manifestation à Bordeaux

La manifestation des gilets jaunes a débuté à 14h place de la Bourse. Les étudiants des facultés de Bordeaux 2 (Victoire) et Bordeaux 3 (Montaigne) qui avaient massivement voté en assemblée générale mardi midi pour se joindre à la manifestation se sont regroupés à 13h à la Victoire. En effet, comme partout en France, les étudiants s’opposent à la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers, une mesure raciste et discriminante, qui prépare la généralisation de la hausse des frais d’inscription pour tous les étudiants sans distinction et s’inscrit dans la continuité de la loi O.R.E qui renforce la sélection sociale à l’Université.

Le cortège étudiant a regroupé près d’un millier-et-demi de jeunes avant de rejoindre la place de la Bourse, momentanément bloquée par une ligne de CRS au niveau du cours Victor Hugo. La jonction s’est faite aux cris d’« étudiants, gilets jaunes, même Macron même combat ! ». La manifestation a ensuite déambulé dans les rues de Bordeaux. Plusieurs cortèges diffus ont fait le tour de Pey Berland, en se dirigeant vers République, Gambetta, Grand Théâtre avant de revenir vers l’Hôtel de Ville en passant par la rue Sainte-Catherine. Il est difficile de dire combien de personnes étaient réunies aujourd’hui à Bordeaux, la manifestation étant très diffuse. Ce qui est indéniable c’est que plusieurs milliers de gilets jaunes ont défilé dans le centre-ville cet après-midi.

Globalement, la manifestation s’est dans un premier temps déroulée sans aucun incident et dans une ambiance bon enfant. Mais arrivés à Pey-Berland, les manifestants ont reçu des jets de bombes lacrymogènes. Une quantité énorme de gaz était palpable dans l’air, la place était encerclée par les hélicoptères de la gendarmerie. Plusieurs milliers de personnes sont actuellement réunies devant l’Hôtel de Ville barricadé par la police.

Bordeaux, 16h20.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Répression   /    Politique