^

Monde

Expulsion en règle ?

Dernière minute : répression contre les travailleurs de Pepsico Argentine en lutte

Les heures sont comptées ? Occupant le site de production à la suite de la décision du patronat de fermer leur usine de Buenos Aires, la police s’apprêterait à procéder à l’expulsion des travailleurs jeudi matin.

C’est par une lettre collée sur la porte de l’usine que les travailleurs ont appris la fermeture de leur usine, propriété de la multinationale, le 20 juin dernier, entraînant le licenciement des 600 ouvriers et ouvrières. Réunis en Assemblée générale, ils ont décidé d’occuper le site jusqu’à la réouverture de leur usine.En dépit d’un arrêté de la justice interdisant leur expulsion, un juge local, avec l’appui de la gouverneure de droite de la province de Buenos Aires et du gouvernement de Macri a autorisé la gendarmerie nationale à procéder à l’expulsion.

Face aux 300 gendarmes arrivés en force avec blindés légers et canons à eau dans la nuit de mercredi à jeudi, les travailleurs sont toujours à l’intérieur avec, autour de l’usine, dans les rues adjacentes, des centaines de soutien, militants combatifs du syndicat de l’alimentation et des usines avoisinantes, militantes d’extrême gauche, mais également habitants du quartier qui ont organisé un grand concert de casseroles.

La pression monte autour de l’usine, avec des hélicoptères qui multiplient les vols de basse altitude au-dessus du site de production. La résistance, elle, s’organise. Pour la suivre en direct, rendez-vous ici.

¡Aguante compañer@s ! Soutien aux travailleuses et travailleurs de Pepsico en lutte.




Mots-clés

Pepsico   /    Argentine   /    Monde