^

Politique

Dans une tribune parue dans le JDD

Des députés La République En Marche veulent « aller plus loin » sur le travail le dimanche

« N’attendons plus ! La loi Pacte serait l’opportunité à saisir pour donner plus de libertés aux commerces d’ouvrir ou non le dimanche, et ainsi redynamiser nos cœurs de ville ». C'est avec ces mots que 22 députés La République En Marche ont appelé à profiter de la loi Pacte pour « aller plus loin » sur la question de l'ouverture des commerces le dimanche, au nom de la « liberté de consommer »...

C’est dans une tribune publié ce 19 août dans les colonnes du JDD que 22 députés de la majorité présidentielle ont plaidé pour que le gouvernement aille « plus loin », par le biais de la loi Pacte, sur la question de l’ouverture dominicale des commerces. « L’ouverture dominicale est avant tout un enjeu sociétal qui correspond à l’aspiration des Français : être libre d’acheter, de se divertir, de travailler ou non le dimanche » affirment-ils, avant de poursuivre« L’attrait des Français pour l’e-commerce est également révélateur de notre aspiration à être libre de consommer. De nombreux commerces de proximité subissent de plein fouet cette concurrence 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Certains, même situés dans les artères les plus commerçantes, ferment et ne contribuent plus au lien social » et de terminer avec un argument que les signataires veulent massue : dans toute les grandes villes européennes, l’ouverture dominicale des commerces est devenue la norme.

Comme point de départ de l’argumentaire, le « succès » de la loi Macron de 2015, qui a entre autres rendue possible l’ouverture de « zones touristiques internationales » permettant d’échapper à la législation française, jugée trop restrictive. En d’autres termes, ces députés La République En Marche plaident pour une accélération de la mise en place de la loi Pacte, qui permet d’assouplir un peu plus la législation sur la question du travail dominical dans le secteur du commerce.

Si, bien entendu, les grands patrons de ce vaste secteur verront dans cette tribune la volonté de la majorité présidentielle de mettre en œuvre une vieille revendication, c’est bel et bien pour les travailleurs que l’horizon s’assombri. Surcharges et dégradations des conditions de travail seront au menu pour généraliser une pratique qui concerne déjà certains commerces, comme par exemple les grandes surfaces, tout en veillant à faire apparaître cette réforme comme allant dans l’intérêt des consommateurs. Une tactique de division que le gouvernement utilise régulièrement, comme lors de la réforme du rail présentée comme une avancée pour les usagers. Mais ce même gouvernement et les patrons pourraient aussi se heurter à la résistance des travailleurs, dans un secteur aux conditions de travail très dégradées, comme lors des mouvements de grève historique des salariés de Carrefour, il y a quelques mois.

Crédits photo : Sipa




Mots-clés

LREM   /    Politique