^

Politique

Grève dans la Fonction Publique

Des dizaines de centres des Finances publiques en grève et mobilisés contre Macron

Alors que la contestation sociale bat son plein avec la bataille du rail et le mouvement universitaire (étudiant-e-s et personnels), les agents des finances publiques, moins visibles médiatiquement, sont en grève depuis le 22 mars. État des lieux.

Crédits photos : Photo Philippe Arnassan

Toulouse, Rennes, La Roche-sur-Yon, Toulon, Issy-les-Moulineaux, Peyrolles …, partout en France, dans des dizaines de centres des Finances publiques, les agents ont décidé de démarrer un mouvement de grève depuis le 22 mars dernier. Les grévistes ont multiplié les actions, en bloquant l’accès aux centres de finances tout en informant les usagers sur les piquets de grève.

Aux dernières annonces du gouvernement sur les départs volontaires, entraînant la suppression de 120 000 fonctionnaires et recommandations du Comité Action Publique 2022, s’ajoute la mise en place du prélèvement à la source en janvier 2019. Pour les travailleur-euse-s mobilisé-e-s, l’ensemble de ces décisions entraîne des mutualisations de services et de sites ainsi que des suppressions de postes importantes . Le prélèvement de l’impôt à la source, présenté par le gouvernement comme une simplification pour la collecte de l’impôt, est une manière de justifier la poursuite de la réduction de la dépense publique. Les agents redoutent également que les usagers, faute de service de proximité et avec la numérisation massive des procédures, ne puissent trouver d’interlocuteurs physiques pour répondre à leurs interrogations, ou obtenir simplement des renseignements.

L’intersyndicale CFDT, CGT, FO et Solidaires a appelé à des journées d’action le 17 – date limite de dépôt des déclarations papiers – et le 22 mai, journée de mobilisation nationale pour l’ensemble de la Fonction Publique.




Mots-clés

Emmanuel Macron   /    Politique