^

Notre classe

Des intoxications récurrentes

Des émanations toxiques durant les vols ? Deux pilotes portent plainte contre Airbus

Il y a moins d'un an, deux pilotes de la compagnie américaine Jetblue on été intoxiqués sur deux vols différents. En effet, des émanations provenant du système de climatisation et d’une mauvaise maintenance auraient intoxiqué deux pilotes (au moins) qui ont décidé d’envoyer Airbus devant le tribunal de Toulouse.

Crédits Photo : Youtube/High Pressure Aviation Films/CC

C’est suite à l’inhalation d’émanations toxiques en juillet 2017 que ces deux pilotes se retrouvent en arrêt maladie depuis près de 10 mois. Un « problème » qui serait loin d’être isolé.

Dans des propos recueillis par La Dépêche, l’avocate en charge du dossier, maître Chloé Lecompte, et l’avocate américaine Alyssa Brodkowitz, qui a déjà porté plainte contre Boeing aux États-Unis, se sont emparées de cette affaire et ont placé Airbus devant le tribunal de grande instance de Toulouse et ont déclaré : «  Nous assignons dans le cadre de la législation californienne sur les produits défectueux, mais qui est assez proche de celle européenne. Nous avons des documents qui font état de la connaissance de ce problème depuis les années 50. Dans les manuels qu’Airbus remet aux compagnies, il est fait état de décontamination de l’air des cabines. Ce qui veut bien dire qu’il y a contamination à la base ».

L’association AVSA (Association des Victimes du Syndrome Aérotoxique), créée en 2016, veut alerter la population sur le syndrome « aérotoxique ». Ce syndrome n’est pas encore totalement reconnu mais les membres de cette association (navigants, techniciens, médecins, scientifiques et même juristes) connaissent certains symptômes : troubles psychologiques, migraines, fatigue, infections, troubles du sommeil ou encore stress et anxiété...

En cause de ces intoxications : les joints au niveau des moteurs qui, s’ils ne sont pas étanches, véhiculent à l’intérieur des cabines de l’air contaminé avec l’huile des moteurs, puisque c’est des moteurs que l’air conditionné est puisé.

Alors que plusieurs enquêtes ont déjà été lancées, que plusieurs personnes souffrent de ce syndrome connu par les avionneurs depuis les années 50, aucune réhabilitation des avions n’a été faite à ce jour. Pour se protéger d’un scandale de santé publique et de réparations économiquement coûteuses, Airbus (entre autres géants de l’aéronautique) préfère pour l’instant faire la sourde oreille...




Mots-clés

Airbus   /    Toulouse   /    #AssezDeViesBroyées   /    Notre classe