^

Monde

Répression ouvrière en Argentine

Des ouvriers et un dirigeant ouvrier et député d’Argentine blessés par la Police

Ce vendredi 9 décembre, la police argentine est rentrée dans une usine occupée afin de déloger les travailleurs et leurs soutiens qui s'y trouvaient. Notre camarade Raul Godoy, député trotskiste, a été ciblé par la police et a été grièvement blessé à la jambe suite à un tire de balle en caoutchouc.

Raul Godoy est un dirigeant ouvrier de l’usine récupérée Fasinpat-Usine sans Patron (Zanon) qui a été remise en fonctionnement par les salariés en décembre 2002 et qui depuis fonctionne sans patron. Godoy est aussi militant révolutionnaire et député du FIT (Front de gauche et des Travailleurs, composé par les partis trotskystes PTS-Parti des Travailleurs Socialistes, PO-Parti Ouvrier et IS-Gauche Socialiste) à l’Assemblée Nationale pour la province de Neuquén.

Ce matin la police est rentrée à l’usine occupée MAM à Neuquén et a réprimé les travailleurs et les organisations qu’y s’étaient rendues pour apporter leur soutien. Le député Raul Godoy a été blessé. Il a une fracture du péroné. à cause d’un tir de balle en caoutchouc quand Il se trouvait de dos et à moins d’un mètre de distance l’un des policiers lui a tiré dessus avec une balle en caoutchouc. Lors de la violente répression, la secrétaire de Droits de l’Homme de ATEN (Association des Travailleurs de l’Etat de Neuquén), Yazmin Munoz, a également été blessée.
Des centaines des déclarations de soutien et des mots d’encouragement ont été reçus de la part des organisations combatives et des personnalités d’Argentine.

La scierie MAM (Bois du monde) située dans la province de Neuquén a licencié ses 97 salariés et depuis six mois l’usine est occupée par ses employés qui exigent la réouverture et la restitution des postes de travail pendant qu’ils montent la garde au pied des machines. Ce matin, la police de la province de Neuquén a violemment pénétré dans l’usine, où elle demeure toujours actuellement. Quand les organisations solidaires des ouvriers ont approché des lieux, la police a commencé à tirer des gazes lacrymogènes et des balles en caoutchouc. Plusieurs travailleurs de MAM ont été arrêtés ou blessés.

Godoy est une figure emblématique en Argentine car il a participé au processus des usines récupérées sous contrôle ouvrier qui a eu lieu en Argentine entre 2000 et 2002. Au moment où la crise économique se faisait plus profonde, des centaines d’usines fermaient et le chômage explosait, la patron de l’usine de céramiques Zanon (actuelle Fasinpat –Usine sans patron) payait déjà les salaires avec du retard et en plusieurs fois. Luis Zanon, le propriétaire, arguant que son immense usine de céramique, pourtant bénéficiaire, n’était pas assez rentable met la clé sous la porte et annonce le licenciement des 380 employés. Les ouvriers, ont décidé de faire fonctionner l’usine par eux-mêmes. Pour cela, ils pouvaient bénéficier du soutien de toute la communauté, des familles, femmes et enfants, enseignants et lycéens, syndicats et organisations des chômeurs, travailleurs du bâtiment, de la santé, partis d’extrême gauche et associations des Droits de l’Homme. Ils ont chassé la bureaucratie syndicale et ont crée une nouvelle tradition syndicale, c’est le SOECN (organisation démocratique, avec des nouveaux statuts où l’assemblée est souveraine, des délégués révocables qui touchent le même salaire qu’un ouvrier de base et récupèrent leurs postes de travail après avoir exercé leur mandat dans le syndicat). Les ouvriers de la céramique ont réussi à embaucher des nouveaux salariés, ils ont réalisé des coordinations nationales avec d’autres secteurs en lutte, montrant la possibilité d’une issue à la crise économique notamment lorsqu’ils ont présenté un programme ouvrier contre la crise capitaliste.

L’attaque qu’a subit Raul Godoy est une attaque ciblée. Ils savaient qui il était lorsqu’ils l’ont visé et lorsqu’ils ont tiré. C’est aussi une attaque contre l’avant-garde ouvrière en lutte qui, aujourd’hui à MAM comme hier à Pepsico, essaye de reprendre la tradition de Zanon, Brukman, Madygraf, toutes ces usines sous contrôle ouvrier. Tout notre soutien à notre ami et camarade Raul Godoy, à tous les blessés ainsi qu’aux personnes détenues suite à la répression qui doivent être relâchées immédiatement !




Mots-clés

Violences policières   /    Argentine   /    Répression   /    Monde