^

Notre classe

Vu sur Codes d'infirmieres

Des patients sur des lits de camp dans un hôpital de Dijon

Nous relayons ci-dessous un article vu sur CodesInfirmières

L’hôpital de la Chartreuse se retrouve aujourd’hui à faire attendre ses patients sur des lits de camp, des « lits d’appoint » ou même dans les bureaux des médecins. Ceci est dû à plusieurs fermetures d’unités d’hospitalisation.

Crie d’alarme

Les syndicats avaient déjà souligné les problèmes que rencontrait l’hôpital :

« Au début on a fermé les unités en juillet août et finalement elles n’ont jamais été rouvertes. »

Aujourd’hui il y a 62 lits en moins dans l’hôpital et le personnel doit donc se démerder pour trouver une solution :

« Un cadre a même été envoyé pour acheter en urgence des lits pliables à Conforama et les a monté lui-même, avec le manuel. »

Des économies de pain !

Les problèmes de cet hôpital vont au-delà des lits :

« On nous a clairement demandé deux morceaux de pain par personne et par repas et pas plus. »

L’hôpital de la Chartreuse est une dure preuve des conséquences que les économies en santé peuvent avoir comme effet.




Mots-clés

austérité   /    Notre classe