^

Politique

Campagne version Fillon

Des spectateurs d’un meeting de Fillon exclus : ils n’applaudissaient pas assez !

La campagne de Fillon semble bien à la peine… au point que le candidat des Républicains, par peur des enfarinages et des huées, en est à expulser des spectateurs de son meeting.

Crédit photo © AFP / Thomas Sanson

Dans une campagne d’un candidat, les meetings sont censés permettre aux candidats de convaincre les indécis. Mais François Fillon a visiblement une autre vision de la politique : selon France 3 Occitanie, à son meeting de Toulouse, qui se déroulait au Zénith, trois spectateurs ont été expulsés manu militari par le service d’ordre de l’événement car, selon l’équipe de campagne du candidat, ils « ne montraient pas assez d’enthousiasme ».

Les trois curieux, qui étaient venus écouter le candidat pour se faire un avis, en ressortiront surement avec une (très) mauvaise impression. En effet, durant le meeting du candidat des Républicains, le service d’ordre vient les voir et leur demande s’ils sont encartés au parti. Ceux-ci répondent par la négative et sont tout simplement sortis de la salle. Effarés, ils tentent d’avoir des explications, qui leur sont d’abord refusées, avant qu’un membre de la sécurité lâche qu’il « n’y avait pas assez d’applaudissements » de leur part.

Pour se justifier, l’équipe de campagne explique que « les 3 personnes se trouvaient dans un endroit dangereux pour la sécurité du candidat. Ils avaient effectivement une attitude de neutralité qui pouvaient les rendre suspects. » Pour François Fillon, ne pas applaudir à ses propositions est donc un signe suspect. Les trois compères peuvent cependant s’estimer heureux d’en ressortir indemnes, car d’autres avant eux ont subit les foudres du service d’ordre du candidat : il y a un mois, au meeting de Besançon, un jeune de 19 ans, un autre badaud venu écouter le programme du candidat de la droite ne s’était pas levé durant la Marseillaise. La sécurité lui avait alors demandé « s’il n’était pas fier d’être Français »… avant de le rouer de coup dans un couloir de la salle. Décidément, les meetings de la droite deviennent de plus en plus dangereux…




Mots-clés

Fillon   /    Présidentielles 2017   /    Les Républicains   /    Politique