Société

Islamophobie partout !

« Meilleur pâtissier » sur M6. Deux candidates musulmanes et voilées refusées au casting

Publié le 14 octobre 2016

La saison 2016 de l’émission « Le meilleur pâtissier » diffusée sur M6 a commencé le 12 octobre. Cette année, l’émission a choisi de « mettre à l’honneur la diversité culturelle », douze pâtissiers réunis par « passion » et « venus de tous les horizons ». Tous les mercredi soirs, s’affichera donc à l’écran l’image d’une France « multiculturelle » tant d’un point de vue culinaire, que dans le choix des participants d’origines diverses. C’était sans compter sur les révélations faites par deux potentielles candidates qui ont révélé sur Instagram le déroulé du casting. Tout un processus de sélection montrant que le racisme et l’islamophobie s’invitent et sont véhiculés bel et bien partout, de la bouche de nos représentants politiques jusqu’aux médias et sur les plateaux télé.

Joan Manchette

« On est très tourné vers l’international cette année et vers les pâtisseries du monde » explique Faustine Bollaert, l’animatrice de l’émission « le meilleur pâtissier », évoquant les profils bien différents des candidats. Pourtant, il semblerait que deux candidates aient été un peu trop « différentes » au goût de M6.

Ainsi, deux candidates musulmanes et voilées n’ont pas été retenues pour l’émission au motif officiel pour l’une d’entre elles qu’ « elle n’aurait pas le niveau ». Pourtant, ces deux candidates ont été sélectionnées – suite à l’envoi d’une candidature avec CV et photo –, reçues et appréciées pour leur talent culinaire. Un casting qui, à la lecture des témoignages des deux femmes, en réalité pouvait laisser présager d’un potentiel refus pour d’autres motifs. En effet, les deux candidates expliquent que lorsqu’elles se sont renseignées pour savoir si le fait qu’elles portent le voile n’allait pas poser de « problème », on leur a répondu qu’il n’y aurait pas de problème… s’il était coloré et que l’on voyait la nuque ! Et lorsque l’une des candidates tente alors d’expliquer qu’elle tient à ce que son cou soit couvert et à cacher ses cheveux, l’interlocutrice lui rétorque qu’elle pourrait être « un profil atypique ». Des réponses teintées d’islamophobie et de racisme laissant clairement entendre qu’elles ne seraient acceptées dans l’émission qu’à la condition d’accepter de porter un « voile coloré ». Les candidates reçoivent alors un appel une semaine plus tard leur notifiant qu’elles ne sont pas retenues. Le réel motif ne serait-il pas que les deux femmes sont « trop différentes » pour l’émission de M6 ?

La stigmatisation des femmes voilées en France ne cesse de faire son chemin. L’escalade réactionnaire et islamophobe des derniers mois frappe tout particulièrement les femmes musulmanes et voilées que la classe politique en août proposait d’exclure des plages françaises avec des arrêtés anti-burkini, et qui sont ici proprement « chassées » d’une émission de télé. Un climat islamophobe entretenu par les discours et les choix politiques toujours plus ouvertement islamophobes et racistes de la classe politique. Hollande déclarait cette semaine voir se dessiner à l’horizon l’espoir que la femme musulmane enlèverait bientôt son voile, ce signe « d’asservissement » pour lui préférer la liberté, et devenir (enfin) française… L’idéologie dominante expose au grand jour son racisme et, en France, son caractère islamophobe et c’est ainsi que partout où la pensée dominante est reine, racisme et islamophobie s’expriment ouvertement : les médias et les chaînes de télé en sont l’une des principales voies d’expression. Le « meilleur pâtissier » n’est pas à l’abri des obscénités qui sont proférées chaque soir au programme du 20h de TF1 ou encore qui passent en boucle sur BFM TV. Ces émissions ne sont que la vitrine d’une France soi-disant multiculturelle qui en réalité cherche toujours plus à creuser l’écart entre ceux qui seraient « français » et ceux qui ne le seraient pas (assez).