^

Monde

« Votarem ! »

L’Université de Barcelone occupée par les étudiant-e-s

Madrid ne relâche pas la pression mais les Catalans non plus. Au cours d’une AG massive, les étudiants de l’Université de Barcelone (UB), la plus grande de Catalogne, ont décidé d’occuper.

C’est lors d’une AG à plus de 3000, sur l’esplanade de l’université, que l’occupation du bâtiment historique de la UB a été décidée à l’appel de la jeunesse de l’ERC (centre-gauche indépendantiste), du Syndicat des Etudiants des Pays Catalans (SPEC), des syndicats enseignants et de l’extrême gauche catalane. Dans une ambiance festive et joyeuse, plusieurs revendications ont été ratifiées, à commencer par la demande de libération des responsables politiques arrêtés, mercredi matin, et l’exigence de tenue du référendum, prévu initialement pour le 1er octobre et que Madrid prétend interdire.

Dans la journée de vendredi, alors que la pression des manifestants ne retombe pas et que de nouvelles mobilisations sont prévues, dans la soirée, dans la plupart des agglomérations catalanes, c’est donc un long « marathon démocratique » qui commence au sein de la Cour d’honneur de l’UB et qui devrait se poursuivre samedi et dimanche.

Entretemps, Mariano Rajoy, le président du Conseil, a annoncé l’envoi de 4000 hommes supplémentaires nécessaires au « maintien de l’ordre » et de façon à empêcher l’organisation du référendum. Le gouvernement madrilène, qui a ordonné la saisie de 10 millions de bulletins de vote, n’a en revanche toujours pas mis la main sur les urnes du 1er octobre. A Llobregat, dans la banlieue barcelonaise, plusieurs centaines de manifestants se sont opposés, vendredi, à la perquisition d’un centre de tri où auraient été entreposées certaines de ces urnes par la Généralité, le gouvernement catalan.

Il en faudra plus pour forcer les Catalans et tou-te-s celles et ceux qui les soutiennent à rentrer chez eux. De nouvelles manifestations, pour le droit à l’autodétermination, seront organisées dans tout l’Etat espagnol, ce week-end, même si la justice espagnoliste entend interdire certains meeting en soutien à la Catalogne, comme à Saragosse, ce samedi.

Dans la cour d’honneur de l’Université de Barcelone, en entonnant « Els Segador », l’hymne national catalan, les étudiants ont fait le serment de ne pas quitter les lieux avant mardi. Comme pour rappeler leur détermination à Madrid et à la monarchie centraliste, ils ont installés deux immenses Esteladas, le drapeau républicain catalan indépendantiste, l’un dans la cour d’honneur et l’autre sur la façade. Le ministre en charge de l’enseignement supérieur a failli s’étrangler et a promis de les faire enlever. On peut compter sur les étudiants pour les défendre. Ils sont plusieurs milliers, en début de soirée, sur Gran Vía de les Corts Catalans, pour bloquer l’entrée de l’édifice.




Mots-clés

Catalogne   /    Etat Espagnol   /    Monde