Politique

Loi Travail. Multiplication des blocages dans la région marseillaise

Publié le 26 mai 2016

Changement de stratégie, ce jeudi 26 mai pour les manifestants marseillais, au lieu de défiler en masse dans les rues de la ville, ils ont choisi de multiplier les points de blocage dans l’ensemble de la région.

Romain Lamel

A Fos, théâtre d’une violente intervention des forces de l’ordre mardi matin, un millier de manifestants ont défilé dans les rues de la ville. Un incident notable, un automobiliste tentant de forcer le passage a renversé un manifestant. Celui-ci serait actuellement dans le coma. A Vitrolles également, un semi-remorque a foncé sur les manifestants qui bloquaient la zone industrielle des Estroublans et le parc d’activités de l’Anjoly. Deux manifestants sont blessés, l’un aurait une jambe cassée, l’autre a été coincée entre le camion et une voiture. Le gouvernement porte une grave responsabilité dans ces accidents. En multipliant les répressions et les passages en force contre les opposants à la loi Travail, l’exécutif doit assumer la montée des tensions autour de son projet destructeur des droits des salariés.

Les autres blocages se sont déroulés dans le calme. A Lançon-de-Provence, point d’entrée principal sur l’autoroute A7, le péage a été gratuit grâce à l’intervention des manifestants. Le tunnel aux alentours de la gare St-Charles a été bloqué pendant une heure par les territoriaux de FO. Plus au nord de la ville, le centre de tri postal d’Arenc a été bloqué toute la matinée comme l’accès au chantier de la tour La Marseillaise.

Le principal point de mobilisation était en fin de matinée devant le centre commercial des Terrasses du Port. Plusieurs milliers de personnes, principalement de la CGT mais aussi de SUD et de la FSU, se sont rassemblées devant ce temple de la consommation où les prises de parole se sont multipliées contre le projet de loi Travail. L’accès au public a été fermé entre 10 et 14 h. En revenant dans le centre-ville, les salariés de la RTM ont bloqué entre 12 et 15 h, la gare routière St-Charles. Le cortège jeune et autonome, encadré par un dispositif policier provocateur comme d’habitude, a essayé de se diriger vers l’autoroute avant de converger avec les traminots.

26/5/16

partager

Mots-clés