Notre classe

Ce n’est qu’un début

Routiers, dockers, raffineurs. Les grèves et blocages paralysent l’Ouest de la France

Publié le 17 mai 2016

C’est dans la région Ouest que la semaine de grèves et mobilisation a démarré le plus fortement. La combinaison entre les actions des routiers en grève, celles des dockers et des raffineurs donnent le "la" à la journée d’action.

C’est près de Caen que les routiers en grève, à l’appel de la CGT et de FO, se sont donné rendez-vous pour organiser les actions de ce mardi. De même qu’à Rennes, les blocages et barrages filtrants ont entraîné plusieurs kilomètres de bouchons sur le périphérique de la ville et ont chauffé l’ambiance pour les manifestations qui avaient lieu en fin de matinée.

Les dockers aussi

Ce n’est pas la première fois que les dockers du Havre bloquent le port pour protester contre le projet de loi travail. Cette fois-ci cependant, c’est une quinzaine piquets de grève qui ont été installés pour bloquer l’accès à l’ensemble de la zone portuaire et industrielle. Des assemblées générales étaient prévues à 14 heures pour voter la reconduction de la grève et des piquets.

Les dockers havrais ont par ailleurs été rejoints par leurs collègues de la Loire Atlantique, où quasiment tous les accès à la zone portuaire à Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, mais aussi au terminal portuaire de Bouguenais, près de Nantes, étaient bloqués ce matin. Au total huit piquets avec à chaque fois 70 à 80 personnes ont été mis en place. Selon Pascal Pontac, secrétaire général CGT du port de Nantes/Saint-Nazaire, « le port de Saint-Nazaire a complètement cessé ses activités depuis hier (lundi) soir, comme tous les ports français".

« Aucune goutte »

Des piquets de grève avec des énormes feux de pneus bloquent aussi l’accès à la raffinerie de Donges, lieu emblématique de la lutte contre la réforme des retraites en 2010, ainsi l’approvisionnement des camions au dépôt de carburant. "Aucune goutte de carburant ne sortira de la raffinerie et aucune station-service ne sera approvisionnée durant ces journées de grève", assure une représentant syndical.

Près de Bordeaux, ce sont les routiers qui ont bloqué une centrale d’achat et un dépôt de carburant. Des barrages filtrants ont également été mis en place à l’aéroport de Perpignan ou encore à Fos-sur-Mer, où se concentrent de nombreuses entreprises de chimie et pétrochimie.

La voie des lycéens

L’approche du bac n’aura pas suffi à démobiliser les lycéens, en tout cas à Quimper, où ils étaient près de 400 à occuper une voie ferrée. La circulation des trains est depuis interrompue.