^

Jeunesse

Contre la sélection

Dix lycées bloqués et 500 lycéens en manif contre le Plan Vidal

Alors que la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche a présenté aujourd’hui son « plan étudiants », les lycéens étaient appelés aujourd’hui à bloquer leur lycées et à manifester à partir de 13h de République à Bastille.

Crédits photos : Révolution Permanente

Frédérique Vidal a beau tenter de mener en bateau les étudiants en disant que la réforme ne contient pas de sélection, les lycéens qui ont lu le projet de loi présenté ce jour au conseil de ministre voient bien la manœuvre, et ne compte pas rester dans leurs classes sans rien faire. De fait, la réforme autorise la sélection, en donnant la possibilité de répondre « non » à un étudiant si la filière est « sous tension », c’est à dire dans un grand nombre de diplômes. C’est donc une sélection qui va s’opérer dans toutes les filières de l’enseignement supérieur dès l’an prochain. C’est pourquoi, à l’appel du Comité d’Action Inter-Lycéen, une dizaine de lycées ont choisi de bloquer l’entrée au lycée pour permettre aux lycéens et faire grève. A Victor Hugo et Turgot (Paris 3e), Sophie Germain et Charlemagne (Paris 4e), à Dorian (Paris 11e), Lakanal (Sceaux) ou encore Joliot Curie (Nanterre), les lycéens ont amené des poubelles devant le lycée pour permettre la grève. Un lycéen s’explique : « après la loi travail, dans beaucoup de lycées, de nouveaux proviseurs ont été nommés, avec une politique beaucoup plus répressive vis-à-vis des absences à cause des manifestations. Bloquer le lycée, c’est aujourd’hui nécessaire pour faire la grève et se mobiliser ».

Blocage du lycée Victor Hugo

Si le blocage apparaît aujourd’hui comme un bon moyen de faire grève et d’empêcher la tenue des cours, un des enjeux d’une éventuelle mobilisation lycéenne serait de faire prendre en charge ces blocus par les lycéens auto-organisés en assemblées générales. Car pour l’instant, même si les blocages sont soutenus majoritairement, il s’agit encore de gagner les lycéens à l’idée de la grève, en montrant non seulement à quel point cette réforme va à l’encontre du droit d’étudier, mais aussi en montrant que ce n’est que la mobilisation pour pourra faire changer le rapport de force.

Pour cette journée de grève, une manifestation était organisé à 13h, entre République et Bastille, pour dénoncer le projet de loi Vidal. « Leur sélection, notre avenir » criaient ainsi les manifestants, réclamant une « Fac ouverte aux enfants d’ouvriers, fermées aux intérêts privés ». Sur le court parcourt, près de cinq cents manifestants, composés pour un tiers de militants parisiens, ont ainsi marché, surveillé par une présence policière très importante. Par ailleurs, la fac de Lille 2 a été bloquée entre 6h et 9h contre la même réforme. La manifestation, appelée par le CAIL, le NPA-Jeunes et le Front Social, a en revanche été boudée par l’UNEF, les JC, les Jeunes Socialistes et Jeunes écologistes, qui ont décidé d’appeler séparément à des « rassemblements sur leurs lieux d’études », sans appeler à la manifestation.




Mots-clés

Plan Vidal   /    Sélection à l’université   /    Lycées   /    Jeunesse