^

Société

« Seulement les yeux pour pleurer »

EDF fait perdre l’ensemble de sa production à un agriculteur catalan

Mercredi 12 juillet au soir, EDF a coupé brutalement l’électricité à un maraîcher de Maureillas, dans les Pyrénées occidentales. En plein été, le système d’arrosage est hors service. C’est toute la production qui est ruinée.

Photo : © Radio France

« Ils ont coupé les fils et ils sont partis : tout est perdu »

L’agriculteur catalan Mathieu Piera affirme avoir toujours payé ses factures et n’avoir reçu aucun préavis. Seule une mise en demeure d’EDF lui demandant de remettre aux normes son installation électrique, mais sans date butoir. Pourtant ce mercredi 12 juillet, il raconte comment « deux techniciens sont arrivés là avec un camion, une nacelle et des pinces. Ils ont coupé les fils et ils sont partis ».

En période de fortes chaleurs, il n’a pas fallu 48h pour que l’ensemble des plants sèche sur pieds. 2 à 300 kilo de framboises, des fraises et des pieds de haricots : « Tout est perdu » se désespère le maraîcher. « Voyez ce qu’il me reste ! Seulement les yeux pour pleurer… et une corde pour me pendre ».

Solidarité du voisinage

Depuis la coupure d’EDF, amis et voisins se mobilisent pour venir en aide à M.Piera. L’une d’elle, Marie, productrice du secteur, raconte : « Je l’ai trouvé mercredi soir, assis sur un banc, en train de pleurer [...] J’ai contacté la MSA, la Chambre d’agriculture. Mais le problème, c’est qu’EDF est injoignable en ce WE du 14 juillet. »

Selon elle, « une partie de la production pourrait peut-être encore être sauvée, mais à condition de rétablir immédiatement l’électricité. Si l’on attend lundi, c’est de la non-assistance à personne en danger ». « Il y a vraiment urgence » insiste-t-elle.

Des voisins solidaires aux Robins des Bois d’EDF

Si Marie et les autres montrent un exemple de solidarité indispensable face aux entreprises comme EDF qui voient leurs profits bien avant les conséquences humaines, l’on se souvient comment les salariés d’EDF en grève contre la loi travail en juin 2016 avaient eux aussi montrer une voie exemplaire.

Alors que les médias et politiciens tournaient en boucle, depuis le début des grèves contre la loi travail sur les soi-disant « prises d’otages » des usagers par les travailleurs mobilisés, l’ « opération Robin des Bois », appelée par la CGT Energie avait vu les salariés en grève faire passer nombre de foyers en « heure creuse » ainsi que remettre le courant aux « clients démunis coupés pour impayés », dans le même temps qu’ils plongeaient dans le noir les services de l’Etat et les locaux du Medef. Un très beau geste de justice de classe : une solidarité entre travailleurs et usagers d’EDF contre les profits sans limite du patronat et de leurs sbires étatiques, de laquelle il faut continuer à s’inspirer.

Crédits photos : © Radio France




Mots-clés

précarité   /    EDF   /    Société