^

Politique

Encore des cadeaux aux patrons

EXCLUSIF. Les négociations obligatoires ne seront plus annuelles… mais tous les 4 ans

C’est une information qui vient d’être publié au journal officiel. Fini, les négociations annuelles obligatoires (NAO). Désormais, ces négociations n’auront lieux que… tout les 4 ans.

On le sait, Macron souhaitait remettre en cause les négociations annuelles obligatoires (NAO) avec ses ordonnances. Ce vendredi 29 septembre, l’information est paru au journal officiel.

Dans les entreprises où sont constituées une ou plusieurs sections syndicales d’organisations représentatives, l’employeur engage au moins une fois tous les quatre ans :

1° Une négociation sur la rémunération, notamment les salaires effectifs, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée dans l’entreprise ;

2° Une négociation sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, portant notamment sur les mesures visant à supprimer les écarts de rémunération, et la qualité de vie au travail.

Cette attaque a deux objectifs principaux. Tout d’abord, réduire drastiquement les possibilités d’augmentation de salaire, déjà très difficile a obtenir, en multipliant par 4 le délai séparément deux négociations entre travailleurs et patrons. Bien sur, les NAO étaient d’ors et déjà limité par la primauté des accords de branches, mais il s’agit d’une estocade supplémentaire. De plus, les négociations annuelles obligatoires étaient aussi l’occasion, dans de nombreuses boites, de mobilisations dans de nombreuses boites, afin d’influer sur le rapport de force. En d’autre terme, faire passer de 1 à 4 ans les négociations obligatoires entraîne une limitation drastique des "augmentations" de salaires et à réduire le nombre de grèves. Une immense attaque contre les travailleurs en somme, et un bien beau cadeau pour le patronat.

Crédit photo : Groupe Pavillon Noir




Mots-clés

Code du Travail   /    Loi travail 2   /    Emmanuel Macron   /    Politique