^

Monde

« Nous avons démontré que les travailleurs peuvent faire de la politique »

Éboueur et révolutionnaire, le candidat qui a fait 18,3% aux élections en Argentine

Alejandro Vilca est éboueur dans la capitale de la province de Jujuy, dans le nord de l'Argentine. Lors des élections de dimanche dernier, il a remporté 18,3% des voix, en tant que premier candidat du Front de la gauche et des travailleurs (FIT).

Lors des élections primaires obligatoires (PASO) en août, les résultats dans la province de Jujuy avaient fait sensation : un éboueur révolutionnaire récoltait 12,5% des voix. Immédiatement, les journalistes ont voulu l’interviewer, savoir d’où il venait : Alejandro Vilca a bien sûr accordé de courtes interviews aux médias argentins mais ce n’est pas un candidat comme les autres. Vilca travaille tous les jours et a mené sa campagne politique tout en continuant à faire ses tournées très matinales de collecte des déchets d’un secteur de la municipalité.

Chaque jour, Vilca travaille comme éboueur dans le quartier pauvre d’Alto Comedero, où vit un tiers des 270 000 habitants de la capitale San Salvador de Jujuy. Il vit là depuis sa naissance, il y a 38 ans.

Lors des élections de ce dimanche, Vilca a amélioré considérablement ses résultats. Le Front de la gauche et des travailleurs (FIT), une alliance de trois organisations trotskystes, a reçu en tout 1,355 million de voix pour le Congrès en Argentine, soit 5,57% au niveau national.

A Jujuy, où Vilca était le candidat en liste, il a obtenu 18,3% ! Ainsi, le FIT a manqué à seulement quelques milliers de voix près la conquête d’un siège au parlement national et la deuxième place dans la province. A l’échelle nationale, pour la première fois dans l’histoire du pays, la province de Buenos Aires comptera deux députés d’extrême gauche au Congrès.

Alejandro Vilca, âgé de 38 ans, milite au sein du Parti socialiste des travailleurs (PTS) depuis le milieu des années 1990. En 2006, il a mené une bataille avec des milliers de travailleurs précaires pour obtenir des contrats à durée indéterminée. Depuis cette date et cette victoire, il travaille comme éboueur de la ville de San Salvador de Jujuy.

Les travailleurs qui ont choisi de voter pour lui le disent clairement : « J’ai choisi de voter pour Alejandro Vilca parce qu’il est un travailleur comme moi. » Comme la plupart des gens à Jujuy, il doit se lever tôt chaque jour et vendre sa force de travail pour survivre.

Ceci contraste fortement avec le reste de la caste politique en Argentine dont les salaires sont exorbitants et le train de vie loin de correspondre au quotidien de la majorité des habitants du pays. En cas de victoire, Vilca, comme tous les députés du FIT, n’aurait pris sur son salaire de député que la somme équivalente au salaire moyen d’un travailleur. Le reste, est reversé aux caisses de soutiens des travailleurs en grève, va aux plus précaires et est mis au service de leurs luttes et des mobilisations.

Les résultats électoraux d’Alejandro Vilca envoie un message fort aux travailleurs précaires d’Argentine et d’ailleurs, comme il l’a dit après les résultats dimanche :"nous avons démontré que les travailleurs peuvent faire de la politique"

De plus, les travailleurs indigènes comme Vilca sont exposés en Argentine à une discrimination particulière et sont traités comme des citoyens de seconde classe. Sa candidature a été tout du long de la campagne liée à la lutte contre le racisme, le sexisme et les questions LGBTI* - le FIT luttant contre toutes les formes d’oppression.

Vilca est aussi un exemple pour nous en France, en Europe et dans tous les pays. Les travailleurs précaires ne peuvent pas se fier aux riches politiciens, aux partis traditionnels qui finissent par les trahir, qui ne défendent par leurs intérêts. Ils doivent s’organiser en toute indépendance des partis bourgeois et réformistes, lutter et s’organiser dans les entreprises, les syndicats et utiliser les élections électorales, les institutions telles que le parlement, pour faire entendre à large échelle les intérêts des travailleurs et des opprimés.




Mots-clés

Argentine   /    FIT   /    Monde