^

Politique

Révélations du Canard Enchaîné

Edouard Philippe se déplace pour 150 000 euros, et demande « des efforts aux français »

Dans son édition du 5 septembre, le Canard Enchaîné révèle qu’un déplacement récent du premier ministre aurait coûté environ 150 000 euros. Dans le même temps, Edouard Philippe enchaîne les déclarations de rentrée sur les réformes à venir et s’assure « conscient » de demander « des efforts aux français ». En 2018, quand certains devront se « serrer la ceinture », d’autres continuent de profiter de leurs privilèges.

Le Premier ministre français Edouard Philippe et le secrétaire d’Etat Sébastien Lecornu, le 29 août 2018 à Chaillol dans les Hautes-Alpes / Crédits AFP

Epinglé pour un déplacement à 150 000 euros…

Les « voyages officiels » du premier ministre ne durent souvent que quelques heures, et coûtent – un peu trop souvent aussi – très chers (au motif qu’il faut assurer sécurité, confort et rapidité pour nos représentants politiques). Ainsi, comme l’a révélé le Canard Enchaîné dans son édition du 5 septembre, le déplacement d’Edouard Philippe, accompagné du secrétaire d’État auprès de la Transition écologique, Sébastien Lecornu, et de la députée Barbara Pompili, dans les Hautes-Alpes, pour la visite d’un chantier à Chaillot et la rencontre de quelques élus à Gap, aura coûté 150 000 euros. Des problèmes au niveau du vol à l’aller et au retour auraient nécessité de mobiliser deux hélicoptères « Super Puma ».

Un montant qui suscite une nouvelle fois la polémique, tout le monde ayant en tête le vol d’un montant de 350 000 euros de décembre dernier. A peine l’information révélée, Matignon a contesté le calcul, estimant que le déplacement ne s’élèverait seulement qu’à 80 000 euros.

…Edouard Philippe demande aux français « de faire des efforts »

Une nouvelle concordant avec la rentrée politique du gouvernement qui amorce l’année plus affaibli que jamais. En effet, les affaires qui lui mettent des bâtons dans les roues se multiplient. Et chaque affaire qui montre que « l’ancien monde » est toujours là, fragilise toujours un peu plus le gouvernement.

Après le scandale de l’affaire Benalla, la démission de Nicolas Hulot, les annonces des réformes à venir risquent de créer des remous. Parce que ces réformes – sur les retraites et l’assurance-chômage notamment – promettent d’impacter le pouvoir d’achat et de continuer à démanteler les acquis sociaux. Pour marquer la rentrée, Edouard Philippe se portant garant de cette « politique de réformes » a déclaré être « conscient » de « demander des efforts aux français ». Une déclaration qui a de quoi faire rire jaune quand celui qui demande à tout le monde de se préparer à « se serrer la ceinture », continue quotidiennement de jouir de ses privilèges.




Mots-clés

Édouard Philippe   /    Emmanuel Macron   /    Politique