^

Notre classe

Communiqué

Elèves et personnels en danger : le lycée Rostand (Villepinte) en grève !

Le lundi 11 septembre 2017 le lycée Jean Rostand de Villepinte a accueilli 1290 élèves avec seulement deux surveillants en poste pour un établissement 22607 m 2. Cette situation est le résultat d’un déficit de postes à la vie scolaire que les personnels dénoncent et combattent depuis plusieurs années. 

Depuis cinq ans, alors que le lycée compte 300 élèves supplémentaires, le nombre de poste d’AED a diminué (de 8 à 7,5 postes) et aucun poste de CPE n’a été créé. A cette rentrée, deux AED en contrat unique d’insertion (CUI, contrat aidé) ont démissionné. Ces postes ne sont plus pourvus. Plusieurs absences non remplacées suffisent à mettre les élèves, et l’ensemble des personnels de l’établissement dans une situation où l’établissement n’est plus surveillé, ce qui entame gravement les conditions de sécurité de toutes et tous. Par ailleurs cette situation inacceptable ne permet plus d’assurer les missions du service public d’éducation : gestion des absences, accompagnement pédagogique. Nous revendiquons la création d’un poste de CPE pour répondre à l’augmentation démographique, ainsi que la création de quatre postes d’AED. 

Par ailleurs la région sous dote notre établissement : seulement 7 agents d’entretien pour 12 postes théoriques. C’est le résultat d’une double politique de la région : d’une part certains postes ne sont tout simplement pas pourvus (et ne sont même pas mis au mouvement), d’autre part les absences ne sont pas remplacées.

Nous, personnels du lycée Jean Rostand (CPE, AED, enseignant.e.s) avons donc voté une grève reconductible à partir de mardi 12 septembre. 
Nous sommes ce matin mercredi 13 septembre devant le siège de la région pour réclamer l’embauche d’agents afin de pourvoir l’ensemble des postes et assurer des conditions de travail correct et des conditions de sécurité et d’hygiène acceptables. 
Nous étions hier déjà - mardi 12 - devant les portes du rectorat, qui a refusé de répondre à notre demande d’audience. Face à ce mépris de l’administration nous avons bloqué l’une des entrées. Nous serons demain après-midi à nouveau devant les portes du rectorat de Créteil, à 14h30. Nous y rejoindrons les lycées mobilisés du 93, à l’appel des l’intersyndicale (SNES, SNEP, CGT, SUD, FO) du 93




Mots-clés

austérité   /    Grève   /    Education   /    Notre classe