^

Monde

En réponse au protectionnisme de Trump

L’UE et le Japon signent un accord historique de libre-échange

Alors que Trump fait planer la menace d'une guerre commerciale, notamment avec la Chine, l'UE et le Japon ont signé mardi un accord de libre-échange sans précédent. Le protectionnisme et le repli américain marquent leurs premiers signes de faiblesse sur le terrain économique international.

Crédits photos : Le CMA CGM Christophe Colomb au Havre © MER ET MARINE - YVES MADEC

C’est "un message clair que nous faisons front commun contre le protectionnisme" de Donald Trump tonne Donald Tusk, président du Conseil européen, et un "accord commercial extrêmement ambitieux entre deux des plus grandes économies du monde" , renchéri le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Ce mardi, les deux puissances économiques ont signé un accord baptisé Jefta, pour Japan-UE free trade agreement, qui marque un tournant dans leurs relations commerciales mais aussi une prise de position forte contre la politique économique de plus en plus agressive de Trump. Ce dernier, en introduisant des frais de douanes sur les produits chinois, canadiens et européens, a attisé les tensions économiques au niveau mondial.

L’accord signé entre le Japon, troisième puissance économique mondiale, et l’UE, deuxième puissance au monde en terme de PIB, n’est pas anodin. Il porte sur près d’un tiers du PIB mondial dans des domaines aussi divers que l’agroéconomie ou le secteur automobile. Ainsi, 85% des denrées alimentaires européennes pourront entrer sur le marché japonais sans avoir à payer de frais de douane particulier, ce qui est censé montrer "que nous sommes plus forts et mieux positionnés quand nous travaillons ensemble" selon Jean-Claude Juncker.

Même si le texte doit encore être ratifié par les deux parties, tout comme l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada, il n’en montre pas moins que face au durcissement de la politique commerciale américaine, ses alliés traditionnels ne sont pas prêts à lui accorder un soutien sans faille. Selon le FMI, la croissance à court terme pourrait être compromise en raison des tensions que les États-Unis génèrent. Cette réaffirmation du "multi-latéralisme", comme le souligne Tusk, vise clairement à mettre un cran d’arrêt aux velléités de guerre commerciale que Trump affiche de plus en plus, notamment depuis que la Chine l’a fait reculé sur le dossier nord-coréen.




Mots-clés

Japon   /    Donald Trump   /    Union Europénne   /    Etats-Unis   /    Monde