^

Politique

Acte 8

Environ 10.000 gilets jaunes à Toulouse, en 2019 le mouvement reprend de plus belle

La mobilisation est loin de faiblir du côté de Toulouse, bien au contraire, près d'une dizaine de milliers de gilets jaunes manifestaient pour ce huitième acte. Samedi dernier, les manifestants n’avaient pas même pu se rassembler. Aujourd’hui, ils sont des milliers à reprendre les rues.

Ces dernières semaines, nous avions vu la répression policière monter crescendo dans les rues de Toulouse. Lacrymo, canons à eau et flashballs étaient devenus le lot commun des fins de semaine, utilisés de plus en plus rapidement après le début des manifestations, jusqu’à l’acte 7 où la police avait tout fait pour empêcher un rassemblement de se former et d’accéder au centre-ville.

Cette fois-ci, au contraire, la manifestation, qui s’est scindée en deux cortèges (puis qui s’est retrouvé sur les grands boulevards) a pu défiler et occuper le centre-ville tout au long de l’après midi. Avec ou sans autorisation de parcours, les Gilets jaunes ont pris les rues de la ville et ont bien manifesté là où ils voulaient. Et cela sans presque aucune répression en début de manifestation, contrairement aux journées précédentes, même si le dispositif répressif mis en place restait très important.

C’est que, le « Grand débat » approchant, une des dernières cartes du gouvernement pour tenter de faire rentrer les gilets jaunes dans le rang, la stratégie a changé. L’utilisation massive de la répression n’a pas découragé les gilets jaunes, mais a par contre radicalisé une grande partie de la population. Si le gouvernement cherche à institutionnaliser le mouvement avec l’autorisation des parcours, et le grand débat organisé, la radicalité continue à s’exprimer dans les rues, sans attendre l’accord d’un Macron.

Avec toujours plus de monde dans les rues (près de 10 000 personnes !), cette manifestation toulousaine était même plus importante qu’avant les vacances de Noël. Capitole, Esquirol, François Verdier, Carmes… C’est alors qu’ils arrivaient de ce côté que les manifestants ont commencé à se faire gazer. Mais c’est la place du Capitole qui a commencé à être occupée par la suite par des milliers de personnes !

Ce rassemblement inédit en plein coeur de Toulouse a néanmoins été rapidement réprimé… La police a sorti le canon à eau. Toutes les artères de la place ont été prises par les forces de répression, qui ont nassé les manifestants, opérant des fouilles systématiques et commencé à envoyer les lacrymos pour disperser les gilets jaunes. D’autres rassemblements et manifestations devraient cependant continuer à avoir lieu dans la soirée.

À Toulouse, demain sera aussi une journée très chargée. Une manifestation des femmes gilets jaunes est appelée à 11h. Puis à 15h, une assemblée générale aura lieu pour continuer à s’organiser collectivement et donner d’autant plus d’ampleur au mouvement. Deux échéances qui dévoileront sans doute les intox relayées par les médias qui souhaitent mettre l’extrême droit à la Une avec la soi-disant volonté des gilets jaunes d’abroger le mariage pour tous… une revendication qui ne figure nulle part dans les cahiers revendicatifs discutés en assemblée générale ! Pour ce qui est des questions démocratiques et d’augmentations des salaires et des aides par contre, ces problématiques là se posent vraiment.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Manifestation   /    Toulouse   /    Politique