^

Société

Violences policières

Épinay : un jeune homme meurt des suites d’un tir par balle des policiers

Le jeune homme aurait tenté de percuter les policiers avec la voiture qu'il conduisait, et serait mort dans la journée de vendredi. Les proches de la victime contestent cette version et exigent la vérité et la justice dans cette affaire.

Photo : Twitter @BlocusInfos

Dans la nuit du mardi 16 au mercredi 17, à Épinay (Seine-Saint-Denis), un jeune homme a reçu une balle dans la tête de la part de policiers. Selon la version de la police et de la presse, il « aurait foncé, au volant d’un véhicule, en direction des forces de l’ordre, qui étaient à pied ». Atteint par une balle dans la tête, il aurait été transporté à l’hôpital dans un état critique. Huit coups de feu ont été tirés par trois policiers différents. La victime serait morte jeudi.

Les proches contestent la version policière relayée dans les médias et affirment notamment que la victime est morte sur place. Du côté de la police des polices, on estime bien sûr que les version des trois policiers qui ont tiré sont concordantes, et que le placement de ceux-ci en garde à vue n’est pas nécessaire. Un rassemblement était organisé le 18 janvier, réunissant une quarantaine de personnes à Épinay, exigeant la justice et la vérité pour Gaye, le jeune tué par les forces de l’ordre. Une marche sera également organisée samedi.

Dans cette énième affaire de violences policières, ce sont les mêmes logiques qui sont à l’œuvre et que nous devons dénoncer, et ce malgré les menaces de Macron : racisme d’État, violence utilisée systématiquement contre les secteurs les plus démunis, impunité d’une police assassine.




Mots-clés

Violences policières   /    Répression   /    Société