^

Monde

Crimes policiers

États-Unis. La Police a tué par balle près de 1000 personnes en 2017

Ce lundi, The Washington Post a publié un décompte des personnes abattues par la police en 2017. Au total ce sont 987 personnes qui ont été les victimes fatales des crimes policiers outre-Atlantique pour l’année 2017.

Le Washington Post tient un relevé des fusillades impliquant des policiers depuis 2015 qui se base sur la presse locale, les publications officielles et les réseaux sociaux. En 2015, la police américaine a donc tué 995 personnes, en 2016, elle en a tué 963, et pour l’année dernière, en 2017, 987 personnes sont mortes sous les balles de la police. Le relevé est présenté sous forme de graphiques interactifs et nous permet de sélectionner des termes précis. Ainsi, en 2017, 735 personnes abattues étaient en possession d’armes blanches ou à feu. En 2016, elles étaient 693.

Le Washington Post a d’ailleurs souligné le fait que, dans ces homicides, quasiment une personne sur quatre est un homme noir (22 % des victimes), un chiffre éloquent puisque les hommes noirs ne représentent que 6 % de la population américaine. De plus la plupart de ces meurtres ont lancé des vagues de protestations, de luttes et d’indignation contre le racisme institutionnel, comme le montre la mort de Keith Scott, qui n’était pas armé, par la police.

On peut aussi voir que les policiers ont abattu 68 personnes désarmées l’année dernière (plus d’une centaine si l’on ajoute ceux munis uniquement de jouets en plastiques, qui étaient au volant d’une voiture ou encore dont on ne possède pas les données), contre 51 en 2016 et 94 en 2015. Cela montre l’impunité totale des policiers, qui sont loin de tirer uniquement dans des situations de légitime défense. On se souviendra notamment de cet homme exécuté au fusil d’assaut alors qu’il suppliait un policier, acquitté par la suite.

Mais nul besoin d’aller juqu’aux Etats-Unis pour trouver des policiers qui tuent impunément. En France, même scénario, comme le montrent les juges en délivrant ce mardi un non-lieu pour l’assassin de Rémi Fraisse. Et ce genre de violence risque de s’intensifier puisque le gouvernement a décidé d’armer les agents de la sécurité privée et d’embaucher des chasseurs pour épauler la gendarmerie.

Crédits photo : archives/Keystone




Mots-clés

Violences policières   /    Etats-Unis   /    Répression   /    Monde