^

Monde

Jusqu'où mène l'acharnement contre les migrants...

Etats-Unis : Le procès d’un bébé d’un an accusé d’avoir passé illégalement la frontière

Aux états unis, la politique criminelle de Donald Trump continue à faire des ravages donnant lieux à des scènes surréalistes. Victime du décret sur l’immigration, les enfants ayant été séparés de leurs parents comparaissent désormais, seuls, devant les juges américains.

Crédit photo : https://www.instagram.com/jr/?utm_source=ig_embed

Des scènes surréalistes et inhumaines se sont déroulés ces derniers jours aux Etats Unis. Suite à la politique migratoire criminelle menée par le gouvernement Trump, avec sa politique de séparation des familles, qui avait provoqué un véritable tollé international et obligé à reculer partiellement, plusieurs milliers d’enfants migrants se retrouvent aujourd’hui séparés de leurs parents et familles. Après ces séparations douloureuses, l’enfer n’est pas fini pour ces derniers qui doivent répondre, seule, sans leur parents, ni avocats pour la grande majorité d’entre eux, à la justice américaine, faisant l’objet de procès devant des juges de l’immigration.

Certains de ces juges, comme le juge J .W Richardson, se disent être « gêné » de devoir statuer sur le destin de ces jeunes enfants, qui n’ont pas l’obligation d’être représenté lors du procès et qui se retrouvent dés lors bien souvent seuls et sans avocats pour les défendre. Selon l’assocation « Kids in Need of Defense », ceux-ci n’ont même pas droit à un avocat nommé par le tribunal, et 90% des enfants n’ayant pas obtenue de représentation juridique ont été renvoyés dans leur pays d’origine..

Et pour cause, le Juge JW Richardson a vu passer à la barre Johan, un petit garçon Hondurien âgé d’à peine un ans, devenu le symbole du scandale de la politique migratoire du gouvernement Trump. Accusé d’avoir passé illégalement la frontière, Johann a été séparé de ses parents puis convoqué au tribunal d’Arizona. L’avocat de Johan a dit au juge que le père du garçon l’avait emmené aux Etats-Unis, mais qu’il avait ensuite été séparé de celui-ci, au même titre que de nombreux enfants qui, victimes de la politique anti-migrante américaine, ont été arrachés à leurs parents puis parqués dans des centres d’accueils.

Le cas de Johann n’est malheureusement pas une exception. A ce jours, plus de 2300 enfants migrants dont près de 100 âgé de moins de 5 ans ont été séparés puis placés dans ces centres gérés par le ministère de la santé et de la défense ( HHS ). Ces dernières semaines, les avocats et magistrats rapportent aux médias les procès de ces enfants seuls et démunis face à la justice américaine. Une situation scandaleuse, reflet de la volonté états-unienne d’appliquer la Tolérence Zero en matière d’immigration et des conséquences inhumaines qui en résultent. Le court métrage de fiction « UNACCOMPANIED : Alone in America » réalisé par Linda friedmann dénonce les atrocités de ces procès où les caméras sont bannis, et tente d’alerter l’opinion publique sur la politique résolument criminelle du gouvernement Trump .




Mots-clés

Donald Trump   /    Etats-Unis   /    Immigration   /    Monde