^

Notre classe

La grève est reconduite !

Étudiants de Paris 1, soutenons la grève des personnels BIATSS de l’université !

Les travailleuses et travailleurs de l’université Paris 1 se sont mis en grève le jour de la rentrée, réclamant la réintégration de deux de leurs collègues n’ayant pas été renouvelés.

Depuis hier, jour de la rentrée à Paris 1, l’intégralité des personnels du service intérieur de l’université Paris 1 sont en grève, ainsi que plusieurs membres d’autres services. Ils réclament la réintégration de deux leurs collègues qui n’ont pas été renouvelés, sans aucun motif et malgré leur ancienneté. Il s’agit de licenciements totalement arbitraires, alors que 4 nouveaux personnels ont été embauchés à leur place, preuve qu’il y a effectivement besoin de monde.

« On nous jette comme des mouchoirs sales, c’est encore pire que dans le privé » explique une travailleuse de la fac. En effet, depuis des années de coupes budgétaires et de mesures austéritaires, les personnels de l’université sont en sous-effectif permanent, subissent une pression énorme et voient chaque année leurs conditions de travail se dégrader. L’idée est aussi de casser les dynamiques collectives, de briser les équipes de travailleurs qui se connaissent et qui savent s’organiser contre des objectifs de travail irréalisables.

En tant qu’étudiants, leur combat est aussi le nôtre. Les personnels de l’université sont ceux qui la font tourner tous les jours : inscriptions, examens, notes, dossiers, orientation. Nous devons exiger la réintégration des personnels licenciés mais aussi nous battre pour une augmentation massive de moyens, non pas destinée à repeindre les murs de Tolbiac pour 7 millions d’euros, mais à assurer des conditions de travail et d’études décentes.

Les travailleurs sont sans réponse de la direction depuis le 4 juillet, date à laquelle les agents d’accueil ont appris leur licenciement. Si ceux-ci ont réagi immédiatement, la situation est aujourd’hui différente : la fac est ouverte, les enseignants et étudiants sont rentrés. Après l’expérience de lutte commune que nous avons vécue au Printemps 2018, nous devons réactiver ces liens de solidarité, tant redoutés par la Présidence. Aujourd’hui, nous avons été plusieurs à venir les soutenir dans la fosse de Tolbiac. Une pétition a été lancée et elle a déjà récolté près d’un millier de signatures.

La grève est reconduite, et les travailleurs sont déterminés à poursuivre le mouvement. A notre tour d’entrer dans la danse et de soutenir massivement les personnels qui se battent contre la précarité, aux côtés des enseignants, pour faire plier la direction !




Mots-clés

Tolbiac   /    Université Paris 1   /    Université   /    Notre classe