^

Jeunesse

Plan Vidal

Fac de Lettres de Nancy : 1000 personnes en AG, blocage et soutien contre la répression

Jeudi 22 Mars, le comité de mobilisation de l'université de Lettres de Nancy a bloqué la fac pour protester contre la loi Vidal. Cette action soutenue par la présidence de l’université a créé une forte mobilisation chez les étudiants. Cette mobilisation soutient l’ensemble des universités de France qui ont répondu fermement au gouvernement et à son monde.

Hier s’est tenu une Assemblée Générale à la fac de Lettres et de Sciences Humaines à Nancy. 1 000 personnes sont venues participer à cette AG, un record d’affluence.

Dans le but de débattre sur l’avenir du blocus et sur la loi Vidal, c’est 1 étudiant sur 7 qui était ainsi présents pour s’exprimer sur la suite à donner au mouvement contre les réformes du gouvernement et plus particulièrement sur le Plan Étudiant.

Après un débat de 4 heures, le blocus mis en place jeudi dernier et qui a été reconduit lors de l’AG du vendredi 23 mars, les étudiants présents ont voté massivement pour son prolongement avec 604 pour, 366 contre.

S’en est suivi une marche de soutien aux étudiants victimes des violences fascistes et policières des dernières semaines. Flics et Fachos hors de nos facs !

En parallèle de ce blocus s’organise des conférences, des débats au sein de la faculté dans le but de sensibiliser les étudiants autour de thématiques comme l’économie, la défense du service publique etc car une fac bloquée n’est pas une fac sans vie bien au contraire, celle de Nancy comme les autres facs de France qui sont bloquées sont en ébullitions.




Mots-clés

mouvement étudiant   /    Sélection à l’université   /    Université   /    Jeunesse