^

Culture et Sport

A découvrir jusqu’à vendredi à Paris 12e

« Femme(s) cousu(e)s ». Un regard poignant sur la féminité, sous le pinceau d’Aurore Dupuy-Joly

Difficile de rester impassible face aux toiles d’Aurore Dupuy-Joly, exposées jusqu’à vendredi au centre Reuilly dans le 12e arrondissement parisien. Ces portraits de femmes qui ont « cousue » l’artiste-plasticienne nous interpellent avec une grande sensibilité sur notre vision de la féminité, une notion souvent enfermée dans des schémas bien éloignés de ce que chacune d’entre nous ressent au plus profond d’elle-même.

Crédit photo : Marie Rouge

Le coup de pinceau d’Aurore est à l’image de cette féminité aux multiples facettes qui nous compose : parfois déterminé, mais sachant aussi s’autoriser l’hésitation, lisse ou texturé, mais toujours rempli d’émotions diverses et parfois contraires… laissant libre-court à chacune pour interroger en son fort intérieur ce que signifie d’être femme. Les toiles sont accompagnées d’un enregistrement audio qui conduit le visiteur à une immersion poignante dans les tréfonds de ce qui compose chacune et chacun d’entre nous : nos joies, nos peines, nos hontes et nos fiertés, nos luttes internes, passées et futures… pour qui sait tendre l’oreille, l’effet est saisissant.

Aurore, que nous avons rencontrée, est encore celle qui parle le mieux de son travail : « dans la notion de féminité, il y a le fait qu’être femme c’est assumer qui l’on est, assumer toutes les parts que l’on a, les côtés sombres, les côtés lumineux… Parfois on nous demande de choisir entre être victime ou guerrière, moi je me sens les deux, ça dépend les jours et je n’ai pas envie de faire le choix. Je me sens à la fois l’une et l’autre, et pour moi c’est cette diversité-là, d’émotions et de choses contraires, qui fait que les gens sont beaux. C’est l’idée de femmes cousues, de plein d’aspects différents, de plein de facettes… et c’est le fait que toutes ces facettes cohabitent en une personne qui fait que c’est beau et qu’on est ce qu’on est ».

Aurore se dit féministe mais ne s’identifie pas seulement à cette étiquette : « j’ai envie de défendre l’idée d’être femme, tout simplement, de sortir des cadres qui m’enferment et m’étouffent. C’est une partie de moi, bien sûr, mais ce n’est pas la seule ». Pour elle, « l’art doit être porteur de message et servir au plus grand nombre ». Le pari est ici réussi, et nous invitons nos lecteurs à le vérifier de leurs propres yeux et oreilles.

A notre plus grand plaisir, ‘Femme(s) cousue(s)’ est un work-in-progress qui nous réserve encore bien des surprises : recueils de peintures, textes et photos, performances, expositions, sculptures, ateliers et rencontres entre femmes… Aurore a la tête pleine de projets qui, nous l’espérons, permettront à chacun et chacune d’entre nous d’explorer un peu plus cette notion multiforme de « féminité ».

Voir l’exposition, jusqu’à vendredi 30 mars :

Au Centre Paris Anim’ Reuilly, 19 rue Antoine Julien Hénard, 75012 Paris
Lundi : 13h15 - 22h15 / Mardi : 9h45 - 22h15 / Mercredi : 9h - 23h / Jeudi : 9h45 - 22h15 / Vendredi : 13h30 - 22h15

Dévernissage de l’exposition vendredi 30/3 à partir de 19h : rencontre avec l’artiste et concert.

Suivre le travail d’Aurore Dupuy-Joly :

Page Facebook
Site internet